30 septembre 2012

En poursuivant les variations de Raymond Queneau sur un thème connu

     " C'est en forgeant qu'on devient forgeron, c'est en lisant qu'on devient liseron. " Et en photographiant qu'on devient photographon - C'est la faute au graphe et au fond et si cela se conjoint ça devient " faut grapher le fond " - Il s'agit ici d'une écriture proche de la Vision. Si bien qu'en développant le processus intégrateur de la chaîne faite de mots et de sons de ce qui se montre, l'on passe le mur du symbolisme. Il y a alors accès au parl'être, faille par laquelle s'engouffrent les paradoxes, le non... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 09:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]