22 octobre 2012

Tout un pan de réalité s'effondre

      L'accès à la connaissance des univers du sens est bloqué. Les dimensions de l'âme se voilent. Les raisons de vivre et d'espérer s'amenuisent. La nature devient un objet qu'on utilise et salit. Les rapports entre les êtres humains s'individualisent à un point tel que l'esprit fraternel et communautaire peine à s'exprimer . Les cadres de la morale à trop se rigidifier n'attrapent plus que les alouettes, petits oiseaux des plateaux venteux dont les trilles vertigineuses séduisent les sectataires de l'ordre au... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 23:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 octobre 2012

Celui qui est désencombré

      Celui qui est désencombré ne voit pas le futur avec les yeux du passé .  Il se situe activement  dans la contemplation, préalable à l'intégration de l'amour qui, en bout de pont, lui permettra d'atteindre la rive hors les brumes du vécu sans conscience . L'initiation le convoquera alors à relier " la personne " à son mystère hors toutes les blessures de l'âme .   25
Posté par regardauvergne à 16:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 octobre 2012

De l'individu à la personne .

        Conditionné, mis au pas, obligé à la quadrature du cercle, " l' individu " vivote en périphérie de son chemin . Passent parfois les libres oiseaux de son intuition qu'il accueille avec l'oeil du coeur. Se dessinent alors de riches contrées où bonté, joie, paix et amour scintillent sur l'arc-en-ciel aux mille yeux . C'est qu'il est alors temps de se connaître, soi, de bien vivre pour s'accomplir, en affirmant sa singularité, au contact des autres . C'est ainsi que jaillit " la personne " toute à la... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 15:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 octobre 2012

La nuit. L'insomnie

      Le moment où la main peut se passer de l'écrit, où le stylo se pose et où le nécessaire est ce qui ne cesse de ne pas s'écrire . Parce que l'essentiel, ce qui compte ultimement, est entre les lignes .   Nuits documentaires, désir d'extase, ouverture complète, ou simplement se donner, sans qualificatif .   23   ( d'après une oeuvre de JC Guererro  )
Posté par regardauvergne à 10:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 octobre 2012

A la périphérie des cercles

      A la périphérie des cercles de ma curiosité m'ai apparu le pré carré des implications mondaines, noyau frelaté d'un fruit incertain me convoquant à voir plus avant  " ce qui est. " Libre expression dans un rapport robuste et apaisé, je me suis mis hors de portée de l'enclos de mon intimité pour m'ouvrir et proposer à qui "est là" un bout de chemin à faire ensemble .   22   ( d'après une oeuvre de JC Guererro )    
Posté par regardauvergne à 23:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 octobre 2012

Gardien de la crypte et du tabernacle

      Oiseau-ego de la conscience de soi . Cette nécessité-vide qui s'apostrophe elle-même . Ainsi s'effondre le monde de l'éthique où nous avions nos motifs, nos fins et le Sens, c'est-à-dire la substance de la vie . Moment de retour à l'universel qui en se réfléchissant révèle l'individu comme lieu singulier d'envol de la colombe, comme avènement de la personne .   21
Posté par regardauvergne à 23:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 octobre 2012

Si l'homme se rencontre lui-même

     Si l'Homme se rencontre lui-même dans sa profondeur du plus bas, du plus noir et méchant, il se trouve face à ses ombres, au dragon qu'il est au fond de lui-même . S'il est capable d'embrasser ce dragon et de s'unir à lui, c'est alors qu'éclate le mystère et c'est le plein embrasement de la rencontre . Le Retournement prélude à la Résurrection .   20
Posté par regardauvergne à 23:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 octobre 2012

Aimer quelqu'un

      C'est l'aimer parce qu'il est dans sa singularité . Il n'y a pas à le comparer avec des canons de beauté, de sagesse ou d'intelligence, mais simplement à laisser la réalité être pleinement ce qu'elle est sans la rapporter à nos idéaux .   19
Posté par regardauvergne à 23:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 octobre 2012

L'eau de la fontaine d'Orcival

        L'eau de la fontaine d'Orcival est une eau particulière, proche de certaines autres bien sûr, surtout de l'eau du robinet, de celle de la bouteille plastique, de l'éprouvette, de l'eau de pluie, mais différente d'elles pourtant, et très éloignée encore de celle des bénitiers . Et bien entendu c'est sa différence qui m'intéresse, cette différence qui par son caractère absolu est essentiellement processus de relation entre le contenant et le contenu, entre l'eau et son usage domestique ou imaginal . ... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 23:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 octobre 2012

Tel le feu qui pénètre le fer

     Tel le feu qui pénètre le fer quant celui-ci est jeté dans le brasier ... Le fer garde la substance du métal mais il devient et réalise le feu qui l'habite et le transfigure littéralement . Ainsi vont les hommes lorsque le saisisement d'une rencontre les convoque au retournement . Ils se pourvoient alors en créativité, hors du temps et de l'espace, vers le tendre abandon de leur être existentiel, pour aborder le coeur en feu la vague du Mystère .   17
Posté par regardauvergne à 22:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]