la présence à ce qui s'advient

01 octobre 2016

Enfouissement perpétuel .

   Les mots que rient ma mère ma douce fleur des champs grappillée de main de fer sans crainte ni orties ad hominem couvre l'horizon sans prêtre pour la victime comme deux moitiés ensevelies à la truelle dans le béton des opportunités du discours les objets se dissolvent les gadgets s'entassent sur la plage un drapeau claque son opprobre la capsule saute au vestibule des agonisants le chien précède l'homme l'homme précède son âme le jour finit ton visage jaillit telle une carte postale la sacoche du... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 15:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 septembre 2016

A la pliure exactement .

    A la pliure exactement entre l'ancien et le nouveau monde.         Que des gens se transforment par eux-mêmes dans la connaissance de soi, le combat intérieur, le vécu personnel.   Que des guides s'engagent à fond, qu'ils maintiennent la tradition dans leurs combats du moment, que des êtres, des leaders, des maîtres fécondent nos traces futures, qu'ils promeuvent par l'humilité, la patience et la confiance nos idéaux de demain.   Qu'adviennent les guérisseurs capables de... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 04:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 août 2016

Nous, les hommes de bien .

  S'allongeant en bord de grève, à la tombée du jour, en l'huile des couleurs de l'esprit, le long des cairns de pierre, harpes dressées, de hautes silhouettes apparurent. Filtrant le vent, le cri d'un oiseau se dégageât des décoctions marines. Sans confusion, les hommes retrouvaient les labours d'antan et l'herbe ensoleillée.  Ils étaient dix ; dix vivants parmi les Invisibles et les Absents, dix vivants animés de la ferme conviction de bientôt s'élancer hors des écluses à poissons vers l'improbable fin du jour. Il y... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 10:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 août 2016

Ficelle brune du poème .

    Ficelle brune accrochée paquet cadeau pour l'amant des varechs indéfinie au passage immédiat captatrice de lumière offerte offrande empaquetée hors les mots question posée façon d'être en évaporation du visible connivence entre l'éternel et le fugace un rai de joyeuseté sans obstacle à la voie témoignage aux limites du stérile et de la grâce sans énoncé par un jeu d'algues se pourvoir en Babel vibrations piliers soutenant le temple invisible autel marqué d'une croix amande du poème clé de la... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 09:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 août 2016

Causerie de bord de mer .

      Causerie de bord de mer que le ciel altère par ses humeurs changeantes nez contre nez entreprendre d'agir d'aider la vie sans envahir l'autre utilisant le sable du clepsydre sans charrier les épaves pas à pas  entre personnes consentantes sans fadeur ni rajout au gré du zéphyr .   Une fois, une seule fois en fin d'errance absolue vaste vasque d'illusions consenties où l'intime même devenait élégant je rêvais en remisant mon regard à la pointe d'un parasol pour plonger dans le... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 14:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 août 2016

Les petits bonshommes d'Oléron .

    En bord de mer scrutent le soleil couchant les petits bonshommes d'Oléron .     Sans doigts sans voix justes posés là les galets roulés de l'océan .   Montent la garde les guetteurs immobiles de la parole perdue .    Ardente présence compagnons des vagues au flux et reflux des choses créées .   Se marient au plus bas du tertre le croc des cailloux blancs et la caresse moussue des eaux .   Là, le destin parade d'âpreté et d'immobilité telle une lampe secrète . ... [Lire la suite]

13 août 2016

Apprendre la vie .

    Se courbent se cabrent les molles ombres sable .   S'affolent en tombée de nuit les effluves lasses .   Monte des fossés la main leste des remontrances omniprésence des situations inachevées .   Portes coulissantes à l'avenant dans l'embrasure le chant des steppes ourdit la plainte .   Salissures engrangées bonne pesée et duo infrangible les bras s'allongent .   Cheveux en bataille le simulacre des discordes fait se lever les errants .   Ne déchirez pas les... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 15:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 juillet 2016

Emettre le plus intime .

     Emettre le plus intime saisir le sentiment le plus profond être en relation d'amour le Soi et le petit Moi .     Tirer sur le sein pour que le lait monte tout un monde à relier posséder l'illimité .   Plonger la boule de feu  en la gorge béante d'une main assurée être le vertige caché .   Ne plus être enfermé dans l'illusion ne plus être un "être à part" ne plus être l'aveuglement ne pas avoir peur .   Loin des sentiers battus élevons l'aérienne convenance ... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 18:34 - Commentaires [1] - Permalien [#]
06 juillet 2016

Il vint sans mot dire

      En toute légitimité il vint sans mot dire au plus charmant moment dialogue de l'astucieux charpentier avec sa colombe .     Mon âme est exaltation de conciliations en actes propitiatoires elle répand sur la tourbe des moissons noyées le voile des hypothèses que l'engagement concède aux peurs .   Ecartant toute chair je m'enquis d'une rivière souterraine rejaillie à l'air libre oeuvre de joie hors le cloaque d'un monde idéal pour méditer sur la passementerie tissage des sillons... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 20:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 juin 2016

La herse abrasive .

    La herse abrasive coupa court au crâne pelé . Elle agrippa le sol  et pétrifia les ressources migratrices .     Pommelée d'or enfreignant la règle ne conservant de la crème acrylique que quelques moignons hiératiques .   Nous ne pouvions en rester là aussi ,  pupilles dilatées , approchâmes de la jugulaire pollens en suspens les stèles coopérant à la dégringolade vers le pourpre des nuits fauves le couteau d'Abraham en viatique .   Flanqués de notre armada... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 13:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]