27 octobre 2012

L'idée est forme pure, désincarnée

     L'idée hors du temps et de l'espace. L'Esprit est ce qui engendre, transforme, met en œuvre les idées. Il est l'apport extérieur dont on ne sait d'où il provient, et qui peut même provenir de l'intérieur.   Le Réel est l'ensemble de toutes les "choses" qui existent ; il est la chose qui contient et lie et met en œuvre toutes ces choses. Il est le kit reconstitué et qui fonctionne. Il n'y a pas de réel sans idée puisque ce qui est réel a forcément une forme : l'informe pur est le néant. L'information est... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 07:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 octobre 2012

De cet envol délicat

     Puissant et savamment orchestré en un couple aux ailes d'ange un fond du ciel nuageux et laiteux accueille la quête de celui qui d'en dessous le filet rassemble ses énergies   au printemps d'une nouvelle année élans à venir d'entre les mailles et percer d'un coup de bec le ventre mou de la sardine sans être la risée des rieuses observatrices prêtes à fondre sur le morceau de chair abandonné ultime sacrifice des sangs mêlés que prône la Vie cette Vie en tous ses états un doigt de sel sur le... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 06:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 octobre 2012

Le bonheur 1

     Le bonheur est une demande légitime. Seul un homme heureux a une chance de rendre les autres heureux. Il est important de comprendre que c'est en soi que tout se passe et que les évènements extérieurs n'existent pour soi que de la manière dont on les reçoit. Nous pouvons, à force de travail psychologique, modifier, améliorer, rendre plus satisfaisant certaines formes de notre conscience en passant en revue toutes les pensées, les humeurs, les émotions, les états d'âme, les peurs, les désirs, les joies, les... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 06:26 - Commentaires [1] - Permalien [#]
24 octobre 2012

La vrille des prés

     En son obstination elle accroche pâturages et taillis, haies et boqueteaux. S'intensifie la puissance de la spirale qui nous happe d'un tour de queue habile et vigoureux. Peur du refus, du refus d'un tel objet dans les prés, si prêt de nous, refus d'une réalité que nous savons comme évidente mais dont nous continuons à nier la présence en un tel lieu. Enveloppement tenace. Passez, il n'y a rien à voir. L'insecte qui viendra visiter sa proie n'est pas encore d'actualité. Il attend son heure. Ne le décevez pas... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 12:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 octobre 2012

Des serpents sortent de sa bouche

     L'homme bien mis, aux yeux dessinés, aux mignonnes petites oreilles de souris, au nez fin, aux narines dilatées, à la moustache lissée, à la chevelure ramenée sur le front à la romaine, ne montre pas sa bouche . De cet organe ne s'élèvent pas de chants grégoriens mais jaillissent des serpents, d'illusoires fadaises propres à engendrer le trouble, la tromperie, la plaisanterie graveleuse, les calomnies et autres basses oeuvres . Les serpents se pourlèchent de contentement. De la vasque aux acanthes académiques... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 22:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 octobre 2012

Qu'est-ce que cette peur tenant au simple fait que je me sais infini et qu'en même temps je refuse ?

   Pourquoi vouloir se maintenir dans mon illusion d'être petit et limité, limité à l'intérieur d'un corps physique si petit dans ce vaste univers et à l'intérieur d'un corps subtil étroit, tellement étroit ? Pourquoi ce minuscule ego nous cache-t-il l'infini et l'immensité du Tout ?    32
Posté par regardauvergne à 16:35 - Commentaires [1] - Permalien [#]

23 octobre 2012

Le commencement de l'écriture poétique

     Ce moment d'on ne sait d'où.    Une situation de désarroi inaugurale.    Des mots surgissent et se coordonnent  à l'instar d'une logique immédiate.     L'intuition de la profondeur se marie avec la raison pour convoler vers la totalité de l'Être.    Quand la musique des mots prend forme par la parole ; constater le néant, s'y tenir.    La Forme et sa suite : le Son.   Dans la profondeur du Son l'unité émerge et la Forme est là ; rythme, assonances,... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 16:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 octobre 2012

Une hutte pleine au fond des bois

      Les écailles de tortue exposées longuement aux intempéries délivrent à qui sait lire de précieux enseignements de connaissances, d'expériences, de sagesse, de coeur et d'intuition mêlés .  Les signes du Mystère . Ne te rebelle pas contre la peur ; elle deviendrait terreur, t'emporterait, et ce serait faire une offense à la vie car il te faut grandir, nommer qui tu es et transmettre le Message . Sois en mutation vers les tendres rivages de l'Amour . Il se pourrait que nous naissions .   30
Posté par regardauvergne à 09:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 octobre 2012

En nos temps de crise

     Il est essentiel de retrouver les racines de nos êtres et nos énergies fondatrices . Le manque de sens qui caractérise nos sociétés actuelles nous conduit à la confusion . Il ne s'agit pas d'édifier de nouvelles chartes plus ou moins éthiques pour la conduite des affaires mais de se poser la question : comment retrouver cette dimension de l'être qui dépasserait les petits jeux sclérosants et pervers de l'ego ? Car si les passions prennent le dessus, le chaos s'installera .   29
Posté par regardauvergne à 09:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 octobre 2012

Se mouvoir dans le voilage des apparences

    Etrange reptation entre somnanbules où la ruine des cités devient la proie des flammes . Se multiplient les solutions bien pensantes - " père garde-toi à droite ! ", " fils n'oublie pas le pas de côté ! " - que les marchands du temple s'empressent de prodiguer au nouveau venu . Alors que nous n'avons besoin que de vigilance active et de simplicité bienveillante . Apparaîtra le libérateur qui, de l'épée à deux tranchants, traçera dans la poussière du sol le plan centrifuge de l'oeuvre à venir . Puissions-nous voir... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 23:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]