12 août 2014

Le désir de fusion mystique suit le désordre

                            Comme le disait Hérodote au deuxième siècle avant notre ère : " ... En vérité, aux tout premiers temps, naquit Chaos, l'Abîme-Béant, et ensuite Gaïa, la Terre, ... et Eros ". La Mystique est fille du Chaos . Le Désordre, c'est le refus de l'illusion et de l'apparence, et c'est là qu'éclate la différence entre le mystique et le profane . Il faut être fort pour refuser le confort de l'illusion et remiser le "moi" dans... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 16:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 août 2014

Contempler la fleur sans la cueillir

        L'instant présent , le présent est une offrande, un présent . Apprendre à oser et à savoir recevoir . Voir sans plus regarder . Entendre sans plus écouter . Sentir sans plus renifler . Goûter sans plus ruminer . Ressentir sans plus toucher . Comprendre sans plus réfléchir . Connaître sans plus savoir . Manier la pelle sans épuiser la mer .   Vivre totalement le présent . Vivre totalement dans le présent . Il ne s'agit pas d'insouciance . Il ne s'agit pas non plus de prévoir l'avenir... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 11:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 juillet 2014

Crier sur la "Lande"

   Crier : "Va la querre à l'aille" à "Champagne" , ce chien que nul n'avait éduqué à rabattre les vaches là où elles devaient brouter .    Il pleuvait . Immobile , assis sur une pierre plate , enveloppé dans la pellerine de caoutchouc , à chaque goutte de pluie frappant la capuche , répondaient de fines coulures d'eau . Je ressentais le mystère d'être " là " ; ce que plus tard je nommerai " le coeur du temps qui passe " .   Dans l'abri san toit , paré de grosses pierres gris bleues , ... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 08:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 juillet 2014

Songe oblique

         Pierres dernières , papillons de l'enfance , les branches effeuillées du frêne ne lèveront plus la poussière du chemin .   La coccinelle sera libérée de la boîte à pharmacie , pour au pointu de l'herbe prendre son envol , ses ailes noires sous la chitine rouge à points noirs bruissant contre ma joue .   Au bout du bâton , lever la galette sèche et découvrir vers et insectes dans leur travail de décomposition avec pour roi , le bousier  .   Retourner la pierre ,... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 07:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 juin 2014

La nuit parfois

  A la retombée d'un songe sans que la cloche sonne je m'éveille et rejoins l'homme d'albâtre à la longue langue ailée isolant l'un de l'autre le vieillard de la connaissance du vieillard de la sagesse .   Des miradors , les cristaux de glace figent la nuit des égarés pour , formes révélées organiser la danse des ombres le long des lisières de l'oubli .   Puis vint le sifflement appuyé d'un météorite se consumant en sa chute lente et permettre au clapet de la nuit des solitudes de libérer le... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 01:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 juin 2014

La dynamique de l'âme

       L'âme, une fois nommée, une fois reconnue, n'existe pas hors de ce que son observateur en fait . Il n'y a pas d'âme en soi , mais à un certain niveau de conscience nous pouvons en saisir des effets par notre intention de l'appréhender, par notre vigilance à porter notre regard au-delà du visible et par notre intuition qu'il y a encore bien des choses à découvrir dans notre monde et que l'insistance de notre intelligence à vouloir rendre clair l'inconnu si proche et pourtant si difficilement exprimable... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 19:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 avril 2014

L'âme, cette clé

        Les hommes sont faits d'une substance inouïe . A la fois chair, intelligence et esprit, ils sont tous pareils et donc possèdent tous les mêmes pouvoirs et possibilités essentielles . Leur grandeur est manifestée par tous . Toute personne peut devenir grande . Chaque constituant du Mystère, de ce que nous ne pouvons pas comprendre actuellement, de ce qui nous dépasse, est un constituant de l'homme . L'âme, cette capacité que nous avons d'agir et de gouverner corps et esprit, doit pallier aux limites... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 12:23 - Commentaires [2] - Permalien [#]
27 avril 2014

Ma main un matin

        Ma main un matin s'est exclue des passages pour se poser amène sur le condyle de l'estran .   Fleure bon les pissenlits le bois mort même se remémore le vert naissant d'un printemps de connivence .   Sappe en sourdine la vague ironique à sang froid des oiseaux de nuit .   Manquent à l'appel père mère et enfant sous l'huis fermé des souvenirs .   Remue-ménage des outils de l'oubli brinqueballés en humour dans la quincaillerie des jours heureux .   ... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 14:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 avril 2014

Pourquoi rester esclave ?

      Pourquoi tant de femmes et d'hommes sont-ils esclaves d'une situation, d'un pouvoir, des autres, d'un regard ou d'eux-mêmes ? Pourquoi vivent-ils calfeutrés dans le pré carré de leurs certitudes, dans le "c'est comme çi, c'est comme ça, y'a rien à faire !", sans voir l'ombre qui limite leurs libertés, cette fermeture sournoise, cet accès à plus qu'eux-mêmes qui leurs ferait prendre l'air en allant voir ailleurs ? Tout simplement parce qu'ils ont peur . Comme si les chaînes qui les entravent et les condamnent à... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 10:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 mars 2014

S'ouvrir à la synchronicité

     La synchronicité est le phénomène par lequel deux événements se trouvent liés simultanément par le sens et non par la cause . Autrement dit, la synchronicité se manifeste lorsqu'il y a une coïncidence significative entre un événement extérieur objectif et un phénomène ou un état psychique particulier sans qu'on puisse imaginer un mécanisme de causalité entre eux .    Le phénomène de synchronicité représente donc une rencontre aléatoire et simultanée de deux ou plusieurs chaînes d'événements... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 15:53 - Commentaires [3] - Permalien [#]