P1000192

Du pays où poussent les jonquilles    

En avril aux teintes marines    

Un astroneuf est paru pour moins d'un sou    

Je l'admets    

En ces errances de l'amour    

Ma femme de Lorraine    

Au creux des terres rouges    

A gratter de ses ongles    

Les dernières rages de la rupture    

Alors que passaient les oies sauvages    

Sur les étangs        

De notre rencontre.         

 

Un œuf posé sur la table de bistrot    

Trotte et canaille un café sur le zinc    

A la sortie de Questembert    

Au passage des Romanos    

Ramassant les ferrailles rouillées    

Qu'ils iront vendre au Luxembourg    

Pour maille à partir    

D'un berceau de Cantebonne    

Ennamurer de perles    

Les chevaux roux de notre cavalcade    

Au nom des libertés d'une grâce revenue    

Le bec de la folie picotant notre visage.          

 

Route longue    

Sous les abris de Maginot    

Nous fûmes mariés    

Le temps des pommes mûres    

A recueillir les fleurs coupées

Jetées au bas des HLM    

A chanter Brel et Ferré    

Sans que revienne la 4 L bleue    

En songe le gui à tous les étages    

La batteuse à même le chaume de Fillières    

Eclatée en menus débris    

Après passage du train des mines.

 

 

972