DSCN1152

Des mots de cliques et de claques   

signent le ciel d'ordures clinquantes.      

 

Les errances sont légitimées   

par les propagandes baveuses.      

 

Les attaques aériennes   

abreuvent la nuit   

du sifflement des bombes.      

 

Des tombes retournées   

fleurissent les fêlures de l'esprit.      

 

Il n'y a d'espoir que la petite main poétique   

clouée sur la porte des granges.      

 

Les insectes même   

se suicident sur les plages abandonnées.      

 

Au matin   

le sol sera recouvert de fiel.      

 

Gesticulations entretenues    

d'êtres dénués d'amour.      

 

La mort est là,   

tenancière cuivrée des cymbales apocalyptiques.      

 

L'arbre dresse son squelette   

sur les plaines suffocantes.      

 

L'heure est au meurtre,   

terrez-vous terriens!           

 

419