DSC04102 mer et branches B

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Philtre d'amour   

en brumes symphoniques   

se lèvent s'élèvent   

les lèvres de l'estran.      

 

Follicule légère   

portant gousset de miel   

le lèchon de tendresse   

courbe le duvet de ton cou.      

 

Marque du suçon   

sur ton épaule   

le nuage monte et démonte   

les barrières du corral.      

 

Je te cherche   

par les bruyères humides   

l'oeil d'Horus sur le front   

petite main palmée.      

 

Icelle des habits   

posés sur la rambarde   

les yeux frôlent l'invisible   

ma mie de mise en chair.      

 

Félibrige   

nuit des pluies de mannes   

court le long des vires   

le jeune homme en sabots de bois.      

 

Noire étrave   

la cascade rugit   

au déboulé de la pente   

que ton sourire assagit.      

 

Tu es belle   

je te vois d'oublieuse passion   

le buste sous la soie   

d'un élan de lumière.      

 

Les arbres sont si hauts   

si faits de beaux rameaux   

qu'assis déhanché sur ma canne   

je ramasse l'éclosion de nos pensées.      

 

Les vendanges se feront à l'automne   

au frais matin de nos obligations   

ma douce patte de félin   

que le vent ensemence.      

 

401