DSC04982

      En nécessité du hasard ,

sans linéarité ,

sans que l'étiquette ne soit collée ,

il n'est de plan ni de loi

que cette occupation d'espace ,

nous les immémoriaux ,

à se bander les yeux devant l'évidence ,

pour de coïncidence en coïncidence ,

soulever le voile de signes et de paroles mêlées .

 

Au jardin des délices ,

Isis nue ,

Isis la décisionnelle

que la discorde fait renoncer au cheptel ,

Isis la toute belle ,

la striée de nos rêves ,

la capteuse des correspondances ,

l'enjoleuse cosmique ,

la chuchoteuse à l'oreille des sourds ,

la femme faite lumière ,

en perpétuel chevauchement

du souffle immémorial

que le grand arbre propose ,

arbre dévolu ,

arbre du bout du monde ,

arbre élevé en métaphores ,

fruits de l'indécision ,

fruits replets d'un plaisir à venir

s'écoulant , fleuve d'un temps

entre les récifs du vrai ,

le long des golfes tendres

de l'ouverture au divin

que le fauve propose

dans le frémissement de ses moustaches .

 

217