DSC01566

      Il faut jeter par dessus bord beaucoup de paresse, mais surtout beaucoup d'inhibition et d'incertitude pour se rejoindre soi-même .

Pour toucher les autres à travers moi, je dois y voir plus clair et je dois m'accepter moi-même.

Depuis des années j'emmagasine, j'accumule dans un grand réservoir, mais tout cela devrait bien ressortir un jour, sinon j'aurai le sentiment d'avoir vécu pour rien, d'avoir dépouillé l'humanité sans rien lui donner en retour .

Tous les problèmes que je traverse et que je tente d'expliquer, me tourmente et appelle en moi solution et formulation. Car ces problèmes ne sont pas seulement les miens, mais ceux de beaucoup d'autres. Si à la fin de ma vie je trouve une forme à ce qui est encore chaotique en moi, j'aurai peut-être rempli ma petite mission  .

Tout cela me semble bien prétentieux. Je me sens parfois comme une poubelle tant il y a de trouble, de vanité, d'inachévement, d'insuffisance en moi. Mais corrélativement il y a  aussi une authentique sincérité et une volonté passionnée, presque nécessaire, d'apporter un peu de netteté, de trouver l'harmonie entre le dedans et le dehors pour se rejoindre soi-même .

A la longue il se pourrait que je trouve la paix et la clarté. Mais oui ! C'est maintenant, en ce lieu, en ce monde, que je dois trouver la clarté, la paix et l'équilibre. Je dois me replonger sans cesse dans la réalité, m'expliquer avec tout ce que je rencontre sur mon chemin, accueillir le monde extérieur dans mon monde intérieur et l'y nourrir - et inversement je dois continuer d'écouter au-dedans de moi - , mais celà est terriblement difficile et c'est pourquoi j'ai ce sentiment d'oppression au-dedans de moi .

                                                            

C'est alors que je fermais les yeux. Ne plus penser. Je traversais un moment de paix, d'accalmie. Ma foi indéfectible en l'homme ne peut faire en sorte que je me dérobe. Une perspective de cohérence m'appelle. J'ai si tendrement à faire que je ne puis qu'assumer pleinement mon destin et employer mes talents à soulager les maux de mes frères et soeurs .

 

151