19 avril 2016

Dis ! Que vis-tu quand tu vis ?

   Je vois, j'entends, je sens, je touche, ma gorge est sèche, il fait bon chaud . Le jour est mouillé de rosée, la lumière est blanche, les feuilles fraîches des arbres en printemps sont affamées de beauté .    Et je change, à chaque seconde je change . J'évolue, je chevauche à hue et à dia le souffle de l'univers, et le monde change en moi . Je bois la résonnante transparence, et je transmets .   Ma mission est de faire passer ce qui est au hasard de l'étincelle bâtisseuse .   ... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 08:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 avril 2016

Tendre la main vers le reflet vivant

      Aimer de ne pas dire cet horizon cette couleur , ne pas saisir le teléphone et ne connaître que par la douleur de l'absence .   La nuit , aux sources mêmes du préjugé et du repli , errer par temps de pluie sous l'orage de sang à se remémorer la plainte et le reproche .   Bulle d'air éternelle tendons l'oreille jetons un regard autour de nous , accusés de finitude triste l'avenir nous concerne nous les pourvoyeurs du dialogue avec l'autre .   Aimer sans même offrir la... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 16:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 avril 2016

Juste le caprice d'être

  Au frippé des vaguelettes    le pare-vie obscurcit la vision    de coups de balai cinglants    pleurent les pierres sages .           Un vent agite d'un amble puissant    les membrures arbustives    s'agaçent des gouttes d'huile    creusant les visages grimés .      Finissent prostrés les arpenteurs    aux miroirs redondants ,    de mise en séquences ,    brutale est l'attaque... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 21:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 avril 2016

Peindre ses fenêtres à l'encre bleue

  Peindre ses fenêtres à l'encre bleue . Remiser la griffe du frêne . Guetter les gouttes d'eau tomber du toit . Montrer du doigt le faisan perché sur la clide du jardin . Puiser l'eau de la fontaine dans les seaux de zinc . Remettre la barette dans ses cheveux . Escalader le tertre exposé au vent du nord derrière la maison . Plonger ses sabots dans la bouse fraîche . Ne pas oublier le bonnet de laine . Après l'orage faire naviguer les bâteaux d'écorce de pin sur la flaque d'eau . Surprendre les grands parents... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 15:57 - Commentaires [1] - Permalien [#]
22 mars 2016

Sylvain GERARD oeuvres - 3 - Le singe pensant

  Ligne de partage des eaux entre l'homme et la bête passe le flux des pensées muettes sa grosse patte par dessus le souvenir en élargissement d'être à effleurer la flamme unifiante .   Gare au monstre pulsions et phantasmes assortis en chacun de nous offrir la pulpe amère au plus offrant des passants de l'éveil .   L'homme au chapeau et lunettes Harold Lloyd réincarné bredouille de ravissement la fleur en bandoulière les onomatopées d'une marche nuptiale vers l'autre rive apparue . ... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 00:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 mars 2016

Eloigne-toi et me viens .

  A l'origine , le contact avec les puissances de l'esprit , une porte béante , un bouche à bouche avec l'éternité .     Je conjure à sang frais le couteau dans le ventre de mon fils , pharaon des orages à venir .   J'implore la grâce en repli de l'enfant éteint , que claque le briquet au sursaut d'une dernière nuit sans bagage avec l'infini pour ciel de traîne , ma vie au creux des vagues froides , le crêpe d'un deuil , sur la plaine des silences que parcourent à petits pas  les saintes... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 17:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 mars 2016

Heurtoir sur la porte

     Heurtoir sur la porte ma maison est en bois que le gong allège .   Soif de dire le son des oraisons en pâmoison hors l'ordre vitupéré .   Mâchure de l'esprit sous le ciel d'un coeur impact des balles fraîches .   Corridor essentiel pour de plus amples promenades sans rembarde pour devoir .   Au creux des encensoirs filtre le doux regard de l'enfant en devenir .   Prune écrasée entre deux doigts gant de crin mouillé offrande des mille bouddhas .   261
Posté par regardauvergne à 11:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 mars 2016

Tu ouvres l'oeil , tu fermes l'oeil

    Tu ouvres l'oeil tu fermes l'oeil et ton doigt sacré montre le chemin si loin, si proche         objet sans objet         nudité absolue le coloriage qui t'anime est épaisseur impénétrable .     Elève - toi sois l'aigle glatissant cueille les grappes de la vigne éponge ton front caresse le chien qui passe .   Ô homme, ô femme irradians ensemble la mandorle des saisons .  Cloches, croches, au son du tambourinaire soyons le verbe... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 09:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 février 2016

Oui , ensemble , se dire comment c'est la vie

     Oui , ensemble se dire comment c'est la vie là simplement devant soi entre l'étonnement et la gravité la profondeur et la légèreté en sourdine ou avec éclat comme ça vient en son coeur être au plus prêt de soi .   Oui , ensemble sur terre , à cheminer de chair et d'esprit ,  se lever le matin et se coucher le soir participer à la répétition des chants sacrés lire quelques pages de poésie s'échapper sur de belles pensées donner sa pâtée au chat sans oublier ses médicaments guetter... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 07:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 janvier 2016

Un regard si doux

  Un regard du côté des marguerites aux tiges longues des coccinelles remontantes .     Un regard  en haleine d'être du frais partage des mots de tous les jours .   Un regard  de toi vers moi à pieds joints dans la flaque d'eau de moi vers toi .   Un regard venu d'au-delà du conscient la trace d'un passereau fuyant sa signature .   Un regard  qui embrasse sa vie et prend conscience de sa mort tel le matador dans l'arène .   Un regard  dans... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 12:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]