27 janvier 2021

Ficelle rebelle

  Ficelle rebelle     sans se soucier d'elle     en vertes oraisons     d'un cresson découvert     en suivant le ruisseau     de nos os décousus     devant l'appel fidèle     de nos pensées     en libre accès     sans chanter le givre     des rebelles effractions     d'un matin s'écoulant     au son métallique     des... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 06:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 janvier 2021

Tendre la main

  Tendre la main     un matin     au frais horizon     des montées de sève     qu'il fallait quérir     en plein nord     à la frisure du givre     alors que fumait     les enveloppes de nos désirs     de papier-cadeau enveloppés     sans savoir où aller     hormis la main conductrice      du lendemain.         ... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 06:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 janvier 2021

Cette œuvre en fragments

  Cette œuvre en fragments     par la fenêtre dormante     aux éclats d'un soleil franc     j'ai parcouru les cours intérieures     des menus épisodes de ma vie     lampées de miel     de leurs conques marines exclues     il y avait là     le bon grain et l'ivraie     en sagacité feinte     ramasse-miettes     oblitéré du sceau de la mouvance ... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 06:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 janvier 2021

Les roses montées de l'espérance

      Se suivent en se taquinant   les roses montées de l'espérance     à la pointe de l'index     là où le désir légifère.           Il n'est de romance     que la lente coulée des laves     le long des bougainvilliers de l'esprit     ô pochade de l'enfance !           Assagi au contact de la plaie     l'obligé mariage    ... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 07:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 janvier 2021

Foyer auvergnat, pavillon numéro quatre

    Les femmes sont amoureuses     et les hommes solitaires.           Ils se volent mutuellement     la solitude et l'amour.           Ô la nouveauté du souffle     de celui qui voit     une étincelle solitaire     pénétrer dans la rainure du jour !           Il faut réapprendre     à frapper le silex     à... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 00:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 janvier 2021

Les chevaux du désir

   Frapper du sabot contre la porte     mène à l'idée rebelle     des joutes médiévales     écumant d'heureuse manière     les stalles de suint gras     des chevaux au désir accoutumés.           L'odeur musquée     emplit les chemins de traverse     aux reflets irisés     d'une tendre attention     tels les yeux du crocodile    ... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 02:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 janvier 2021

L'homme à la voix rauque

      Petit Jean     dans son sac de jute     courrait comme un lapin     sans que les clapiers pâtissent.           Un soleil franc     par dessus le clocher     arguait de la fuite du temps     sans que le vieil homme ne graille.           Sous l'appentis     le linge sèchait     les mouches bousillaient     ... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 07:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 janvier 2021

En tombée de nuit

  Du bois en tombée de nuit     les lutins et les loups se rencontrèrent     près de l'arbre mort     au cœur généreux     d'un dernier orage abouti     équarri sèchement     au soir de tous les dangers     que les cavalcades multiples     éclaboussaient de terre et de lumière     ma solitude mon épouse absolue     aux formes de danaïdes éperdues     en... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 06:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 janvier 2021

A bientôt

      A bientôt     pour ne plus avoir à redire     en faisant crédit à l'avenir.               A bientôt sans se retourner     en reconnaissant chez l'homme le sanctuaire.           A bientôt     les gens du monde     ceux que nous portons en nous.           A bientôt     vous les enfants du Passage ... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 07:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 janvier 2021

La beauté insolente

       Un tas de souches     à la sortie du champ     je traîne je traîne.                 Enrobé de nuages vermicelles     le ciel de mon enfance     transporte des merveilles.           Aparté sur le pas de porte     la rouge capeline     s'enroule sur elle-même.           N'en puis-je rien... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 05:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]