16 novembre 2012

Méditer

     Détendez-vous ... Détendez votre corps, chaque partie de votre corps ... Soyez établi en vous-même, ici et maintenant ... Sans effort ... Ici et maintenant ... Soyez ici et maintenant ... Laissez passer les pensées qui surgissent, comme des petits nuages dans un ciel serein ... Ni rejet, ni appropriation ... Accueillez sans refus les associations d'idées ... Sans vous identifiez à elles ... Laissez passer ... Vous ressentez une crispation, une douleur dans un membre ... Contemplez sereinement cette... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 14:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 novembre 2012

La pensée de la mort

     Qu'est-ce qui meurt  ?       Ce corps qu'on va brûler ou qu'on va enterrer et qui va se décomposer       Je ressens la force de ma Personne, qui est bien plus que ce corps .        Je suis esprit me fondant dans l'Esprit éternel qui transcende ce corps qui naît et meurt .       Une grande et peut-être unique liberté dont dispose l'homme, c'est de s'identifier ou non à ce corps .         73
Posté par regardauvergne à 12:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 novembre 2012

Epitaphe 1

     Ouvert - fermé . Etre ici et maintenant, dans l'acceptation de ce qu'on est ; comme de reconnaître et accueillir que je ne suis pas disponible à telle ou telle personne ou dans telle ou telle situation . Deuxio, comme "charité bien ordonnée commence par soi-même" : s'aimer, s'aimer "soi". Aimer ce qui en soi se ferme vis-à-vis de l'autre. Aimer la fermeture . Puis : Voir, et faire que le paradoxe apparent s'ouvre pour aboutir à aimer l'autre . Aimer l'ouverture . " Dans l'ouvert du monde j'ai marché pour... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 16:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 novembre 2012

La seconde cybernétique

    Ou "autoproduction" , ou "autopoïésis". Système organisationnel développant la capacité de s'autoproduire de façon permanente en faisant référence à soi comme étant la propriété essentielle des systèmes vivants . Elle complète ou s'oppose à la "première cybernétique" qui marque l'ajustement et la dépendance de l'homme à la machine. Plus prosaïquement, la première cybernétique constitue l'ensemble  des théories relatives aux communications et à la régulation entre l'être vivant et la machine . La seconde... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 16:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 novembre 2012

Léonore

J'aime ton sourire mésange sur ta main posée s'élève le regard vers un ciel de graînes mûres sans regret sur le papier crêpon j'épelle ton nom Léonore bleu saphir de tes cils syllabiques je refais le monde ta marche cantatrice évide le ventre de mon attente tes bras levés sont la promesse d'un rituel épousé j'aime ton sourire mésange sur ta main posée s'élève le regard vers un ciel de graînes mûres passent le vent et les soupirs tisse l'étole de l'élan courbe le cep contre la terre pour un jour nouveau ... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 16:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 novembre 2012

Tenir l'axe central

     Le fait de le tenir à la main évoque la maîtrise de l'énergie du milieu qu'on souhaite développer . Dans le triple monde, du corps, du langage et de l'esprit, il y a place à la félicité qui surgit. Ligne de feu. Partage et contenance . Le canal central est immersion dans la tourbe du mental. Détachement complet, il est pénétration de la conscience. La distinction entre le sujet et l'objet s'éclipse . Trace rouge, soleil et lune confondus, le Souffle vital et le Mental cessent d'errer . Trace rouge, voie du... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 18:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 novembre 2012

Elévation

     De la terre s'élève l'énergie vitale, provenant d'un sol stable et horizontal. Il y a étirement des membrures de l'être végétal. Celui-ci se dote d'une présence corporelle qui devient forme d'incarnation. Et cet être-arbre là représente l'esquif permettant de traverser l'océan des mondes subtils sans y sombrer . Quant au soleil se frayant un passage entre brume et ramure, il adombre cet être-arbre là. C'est la descente de l'Esprit. Aussi haut que soit monté l'astre, le jour précédent, il finit par redescendre.... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 17:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 novembre 2012

S'éduquer

     S'éduquer à l'occasion d'une parentèle, d'un lieu, d'un temps, d'une couleur locale, d'un milieu socio-culturel. S'éduquer parce que celà se fait, et que déroger à cette obligation peut vous couper d'une insertion sociale, de l'ordinaire, de l'intégration, de la chance d'avoir une vie réussie, de la normalité. Alors je me suis laisser éduquer. J'ai usé mes fonds de culotte sur les bancs de l'école. Obéissant, j'ai appris ce qu'il fallait faire pour faire comme les autres, pour survivre. Vaille que vaille j'ai... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 16:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 novembre 2012

Occurrence poétique

     Les enluminures de la porte des hommes organisent un claquement d'ailes musique d'orgue aux notes dispersées montrant les pleins et les déliés des pentures mes soeurs arcanes où faire stations saccades rêches de leurs fers exposés la lumière pénètre lumière d'hors les murs lumière convenue des apparences lumière d'entrée en matière faisant grincer les gonds arrimés au basalte rugueux tandis que monte du sans fond de la crypte l'obligation capitale d'être là immobile sur le seuil à recueillir le... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 00:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 novembre 2012

Offrande

     Offrande douce colimaçon de tendresse en creux de paume apte à recevoir la libellule instant fragile à la commissure des lèvres sourire dédicace sans affectation une main de reine prête à la relation pour vol à voile du souffle de l'esprit ceindre d'un bracelet de lumière la prière attendue en écho au grondement des évidences échancrure crue et filliforme d'une voix échappée à l'orée du mystère source sacrée à demi enfouie sous la mousse que même l'oreille collée au sol ne saurait percevoir ... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 23:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]