09 janvier 2021

Le désir

    Se mirent à danser     sous le feuillage désordonné     les sittelles de l'Organon     sans que leurs pas résonnent     par les chambres désertes       du manoir noir    que la colonne blanche de l'entrée     calmait de son silence     à portée des enfants     accourant vers le plan d'eau     jeter les cailloux de l'aurore     sans que la... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 10:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 janvier 2021

Le jour où l'arbre de Frédérique mangea le soleil

    L'arbre brame et se tait     ou bien gémit     quand un souffle l'assaille     d'une bourrade par inadvertance.            L'arbre vaguemestre des effets de lumière      un soleil dans le ventre     agite la vie     drôle, bizarre, mélangée.           L'arbre claque de la luette    quand l'ombre exaspère     sans envie sans... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 16:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 janvier 2021

C'est en janvier

    C'est en janvier     que les chats cherchent les chattes     parade maîtresse dans les arrière-cours     où griffer le gravier sans se blesser.           C'est étrange     que des anges de sortie hors les bois alentours     vêtus d'un frippé de vent frais     emplissent les yeux troublés des demoiselles.           Franchissons d'une lucidité légère ... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 04:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 janvier 2021

Toucher

  Toucher     être de ce monde     et par résonance     être trace digne     main dans la main     au clair-obscur     de quelques miettes     jetées sur le carreau de la cuisine     en signification des manducations     émises avec art et fracas     autour de la terre     l'air de pas grand chose.           Il n'y a pas... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 16:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 janvier 2021

Pierre à pierre

       Pierre à pierre    le cairn des souvenirs     annonce la rencontre.             Désolé     je serai en retard.           Juste y repérer le parler vrai     de l'inconnue     mon âme sage     en apoplexie douce     dans les pliures du labyrinthe.           Et pour qu'IL vienne     ce... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 07:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 janvier 2021

la nuit passe

    La nuit passe     inquiétude     et silence des arbres     devant cette abstraction     qui me relie au rêve       effiloché    par le biais      d'un bief écarlate.           Démembré et Rassembleur     je révèle de vieilles histoires     en alerte d'exister     dans un ciel exigeant     qu'une œillade... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 06:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 janvier 2021

Ecrire au devant de soi

  Ecrire ou ne pas écrire.           Le cri des arbres est adventice     à ce qui m'appelle.           Il est de silence épris     et fait grand bruit     au fond des failles de l'esprit.           Il est la fille des prosopopées     et quand vient la chute des feuilles     que la forêt est aux abois     l'agonie tricotée ... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 14:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 janvier 2021

L'ailleurs

     La souffrance physique     resserre son étau et me plie     chair gémissante     et n'y suis pour pas grand chose     en effusion de ce qui est bon et beau     comme d'habitude.           Les dangers de la dérive     sont voyage courroucé sur une mer calme     ils disposent de nos passions     pour s'engager à tarauder le temps     en... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 23:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 janvier 2021

Bouquerie du temps

      Le bouc se leva     pour de son étreinte sensible     associer les songes et le temps.             Point de sentimentalisme     à la proue du navire     la mer se tordait de douleurs.       Et la page éclata     au souffle pur de l'inspir     nous pûmes rejoindre le mot.           Accroché au langage     ... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 16:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 janvier 2021

Une fresque en légèreté

        Une fresque en légèreté     et tout est art     en persuasion     en intuition     pourvu que le train passe     le train des connivences     des accords momentanés qui perdurent.               Puis l'intention se déchire     avec plein d'histoires palimpsestes     à décortiquer     pour que se régalent les danseurs... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 10:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]