18 mars 2021

À Frugères . 1

     Dans sa blouse grise des années cinquante     à fines rayures et boutons rouges     elle montait la côte     qui reliait les hameaux du Bas et du Haut.           Et la vie était belle     simple et belle     au passage du transformateur électrique     un bonheur en appelait un autre.            Nous faisions le trajet     avec le... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 05:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 mars 2021

Ma démarche

La présence à ce qui s’advient   Gaël Jean-Claude GERARD a été professeur d’Histoire et Géographie, formateur, Gestalt-thérapeute et photographe. Il est aussi poète et à ce titre est devenu arrangeur de mots, en tendresse, en liberté et en quête de vérité. La geste poétique ne peut se concevoir que sur un chemin de solitude, d’exigence quant à la forme, de vigueur dans le sens du dépassement de soi, de légèreté dans l’approche, d’humilité dans la posture et de ténacité dans l’effort. Le poète n’est pas là pour satisfaire... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 14:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 mars 2021

Les grosses larmes missionnées

    De leurs bras nus     les femmes enserraient le monde     pour clamer haut et fort     le burlesque des situations.           Mal leurs en pris     car Guignol suivi de ses sbires     se mit à les courser     dans la grande salle des sollicitudes.           Fallait les voir     ces graves messieurs de la basse cour     de... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 06:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 mars 2021

Il faisait beau

       Il faisait beau     l'aube écartait ses lèvres d'une fissure initiale     je m'étais levé de bonne heure     et les sorcières dormaient encore.                      Me mis en habits du dimanche     la tête fraîche    le corps et les sabots suédois sur le qui-vive     avec le projet d'aller y voir.           Masette que... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 12:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 mars 2021

Ce que le temps rejette et courbe

   Les écrouelles que le temps rejette     à la corne de l'Afrique     ont l'attrait des recommandations concrètes     qu'Arthur engagea.           Plus d'attelage construit pour l'avenir     plus de repli identitaire sur son pré carré     il y a cette étrange maison connue     rassemblant les êtres en marge des principes.           Tout tourne dans le... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 11:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 mars 2021

Les polarités de la réalisation

    Sur le pont aux parapets   de crêpi écaillé genre perroquet     des cadenas fleurissaient     sous la caresse d'un soleil carnassier.           Des voix s'élevaient des rives     sanguines cinglante échappées    sous la frondaison vibrante     des bois en bordure de rivière.           Sagement repris au débotté     d'une touche fine aux verts... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 03:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 mars 2021

J'irai marcher sur le chemin

    J'irai marcher sur le chemin     aux touffes d'herbes en son milieu     le long des pâtures     ceintes de piquets et de barbelés.           Le cheval s'arrêtera de brouter     pour se tourner vers moi     et me rejoindre curieux et pas pressé     que je lui caresse la tête.           Je me déplacerai lentement     avec délicatesse et... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 05:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 mars 2021

Elle quitta le pays de sa naissance

  Elle quitta le pays de sa naissance     sur une branche d'olivier     entre les roseaux de la rivière   et les yeux du paon     la fixèrent pendant qu'elle prenait le courant.           N'allez pas dire au jeune homme de la rive     que s'en allait tout espoir de conquête     et que visité par un vent mauvais     son esprit d'enfance d'aventures et d'inventions     ... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 17:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 mars 2021

Quand c'est blanc c'est pas noir

   Tu vois c'est blanc    et quand c'est blanc c'est pas noir     même si c'est en tremblant     que le coutre de la charrue     évite la feuille de vigne       devant l'interception du pic-épeiche     de ricanements et de honte ceint     devant la caillasse secouée    réalité incontournable des forces drues.           Et quand c'est blanc c'est pas noir ... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 05:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 mars 2021

Chacun de ses membres

    Chacun de ses membres     de marbre et de feuilles accolées     .................................................     mais revenons à notre sujet     celui de s'engendrer soi-même     par l'occupation prédatrice     de là où nous sommes     nous les vibrations     animées par des fluides     sans le regard d'autrui     mais avec le code nous reliant à nos... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 18:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]