29 juin 2019

Plainte aux effets rouillés

   Les croissants de lune  amertume    se réduisent à l'horaire    patiemment    tout juste débarqués    de leur aile volante    à prolonger la vie    au seul mérite de l'allongement du temps.         Rajoutons une coudée    aux effets rouillés    de notre plainte    pour que disparues    nos civilisations    deviennent monuments classés    à... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 11:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 juin 2019

Pas à pas de voyage en voyage

 Pas à pas,    de voyage en voyage,    en l'arène d'un cirque    où la roue tourne     la rumeur soulève les rideaux de velours.        Entrée colorée,    barnum bruyant,    poussière soulevée    du cortège animal    les passions de l'âme    élevées aux pinacles des temples    démantèlent    les lentes constructiuons de la raison.           De... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 16:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 juin 2019

Naissance résurrectionnelle

  Sur le pont les trains passent    vibrants et colorés    grappes de souvenirs    à la gorge arrachées    orgueil remisé    l'air vibre du rauque des crapauds    les chapeaux tombent    les cheveux se dressent    un bouquet de fleurs des champs    une senteur de foin    une éclaircie entre nuages    le temps est en plein emploi de lumière.         Frappe de la mailloche ... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 16:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 juin 2019

En confiance, toutes

   D'une patte réjouie    en élégante compagnie    elle avançait sur le chemin montant    de sable et de graviers grinçants.            Il fallait passer par là    sans se couvrir de faux-fuyants    d'adorables rouflaquettes    de queues de pie    d'enflures démonstratives    ni de bastonades à l'égard de l'ego.         Je suis    donc j'avance    sans... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 16:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 juin 2019

Au profond du lac

     Au profond du lac    le noir    l'intime    l'appel du mystère.           Habituée des berges    la roseraie    clapote d'aise    résistant d'aller plus avant    au large des sources    que le vent suscite    étrangement libre    devant la bête    aux lampées déraisonnables    creusant    mandibules sèches    la cupule où... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 07:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juin 2019

Du dextre au senestre

    Du dextre au senestre    l'essuie-glace du regard    écarte le visible de l'invisible    sous le frisson de l'écir.           De potelés nuages ponctuent    de leurs sourires lippus    la pensée des clarines    que l'écho accastille.         Monte enturbanné    d'effluves lacustres    le hasard vrai    de notre origine.          ... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 11:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 juin 2019

Au bistrot de Brion

    Au bistrot de Brion    il n'y a plus de mégots    juste des bouquins    et des mets aux herbes du Cézalier.           La pièce est sombre    l'agencement de bric et de broc    laisse entrer la lumière    par les fenêtres basses.         Dehors    entre l'ortie et la berce    la table à pédale    reçoit la liqueur.           323
Posté par regardauvergne à 19:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 juin 2019

Musique de papier froissé

    Musique de papier froissé    sur l'étang ridé    entre l'archange et le murex    purpurine strangulation    aux cloches du dimanche      sans admonestation    les pissenlits plein le sac    en allant contre la berge    elle roulait sa pierre.         Un oiseau passa    échancrant d'un sourire    le sourcil des nuages.        322
Posté par regardauvergne à 19:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 juin 2019

Ses grands yeux de mèche ardente

     Ecornée à ras la tête    ses grands yeux de mèche ardente    saillant de flèches terminales        elle dardait la vie    dans ces hautes terres que le vent modèle.           321    
Posté par regardauvergne à 18:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 mai 2019

La rose de mai

    Elle s'est glissée    de lumière feinte    contre la pierre de mai    du fenestron rugueux.           Fêlure de l'accueil    jointive pensée    la rose abhorre    la sortie de scène.       Elle est entrée    de l'univers     en l'appendice    d'un toucher doux.         Elle est trait du Souffle    écarquillement ... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 04:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]