25 septembre 2017

Malgré lui, tendu

    Malgré lui, tendu    le poitrail offert    son oeuvre fût amande fraîche sous le pont des liaisons.        Chuintements à la porte    la vaisselle s'entrechoque    les mouches bousillent sous la lampe.      L'enlever fût fait    de preste manière    plein de rires à l'encan.      373  
Posté par regardauvergne à 11:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 septembre 2017

Ma main sur le banc de bois

     Ma main sur le banc de bois    veines contre veines    la pierre éclaire sa feuille blanche.        Se lever    faire quelques pas    brasser l'air déployé.      Les loups rentrent au bercail    point de traces fraîches    juste un lanterneau, au loin.      372
Posté par regardauvergne à 11:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 septembre 2017

Cette poupée contre le mur

    Cette poupée contre le mur    apparue d'un clin d'oeil    mâche la déraison à dents crûes.        Reviens le banal en sourdine    sur le revers du veston    papilles sèches mains dans les poches.      Marchons    relevons les clôtures sur la neige    soyons ivre du vin à venir.      372
Posté par regardauvergne à 11:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 septembre 2017

L'Art se chauffe des éclats de voix

     L'Art se chauffe des éclats de voix    en retombée des belles phrases    la nuit est promise sussurée à l'oreille.      A l'aube nouvelle    nouveau départ    entre doute et certitude.      A cheval sur le parallèle    le franchissement du gué    se fera de nuit.      371
Posté par regardauvergne à 11:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 septembre 2017

Ces mains d'envie tenaces

      Ces mains d'envie tenaces    poursuivent la question    sans que réponse vienne.        La fleur qui ose    à contre-temps du chemin proposé    clame son existence.      Purement fictive    la garde n'est pas relevée    sans l'appel du petit matin.      370
Posté par regardauvergne à 09:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 septembre 2017

Ne cherchez pas, ne dormez pas

      Ne cherchez pas    ne dormez pas soyez la vigie éternelle.         D'un pincement au coeur    si la vie fuit    soyez le gisant de vos nuits.      Les créateurs sont durs    les solitaires sont vides    qu'il est bigaré de vivre.      369
Posté par regardauvergne à 09:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 septembre 2017

Masselotte peinte

      Masselotte peinte    en dérision de la réalité    porte ouverte.        Des mains se joignent    des lèvres énumèrent    à perte de vue.      Mon NOM en grandes lettres    fuite éperdue    des pas frappant l'ardoise de l'escalier.      368
Posté par regardauvergne à 09:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 septembre 2017

Finiront les tours de garde

      Finiront les tours de garde    nos échos lointainement entendus    lors du oui de l'oubli.        Delicatessen depuis longtemps    les cernes de l'été    à l'horizon passent les nuages.      De la nuit enveloppante    la parole signe la présence    d'un manquement au récit.      367    
Posté par regardauvergne à 09:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 septembre 2017

Les mots se méfient

     Les mots se méfient des objets qu'ils incarnent    le doigt passé en dégoût de soi-même    meurt l'écrit de l'après.        A l'ouverture il y eût foule    de passants et de passantes    disparaîssant dans la nuit froide.      Se mirent à l'écart, les poètes,    les yeux clos    sitôt l'orage passé.      366
Posté par regardauvergne à 09:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 septembre 2017

Spirale chantante de la flamme

     Spirale chantante de la flamme    la paresse suinte et claque des dents    sous le doute permis.        Se passent le mot    en basses funérailles     les marcheurs de l'oubli.      Pour encore se dire    que demain sera demain    et le jour une étoile filante.      365    
Posté par regardauvergne à 00:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]