12 mars 2016

Tu ouvres l'oeil , tu fermes l'oeil

    Tu ouvres l'oeil tu fermes l'oeil et ton doigt sacré montre le chemin si loin, si proche         objet sans objet         nudité absolue le coloriage qui t'anime est épaisseur impénétrable .     Elève - toi sois l'aigle glatissant cueille les grappes de la vigne éponge ton front caresse le chien qui passe .   Ô homme, ô femme irradians ensemble la mandorle des saisons .  Cloches, croches, au son du tambourinaire soyons le verbe... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 09:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 février 2016

Oui , ensemble , se dire comment c'est la vie

     Oui , ensemble se dire comment c'est la vie là simplement devant soi entre l'étonnement et la gravité la profondeur et la légèreté en sourdine ou avec éclat comme ça vient en son coeur être au plus prêt de soi .   Oui , ensemble sur terre , à cheminer de chair et d'esprit ,  se lever le matin et se coucher le soir participer à la répétition des chants sacrés lire quelques pages de poésie s'échapper sur de belles pensées donner sa pâtée au chat sans oublier ses médicaments guetter... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 07:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 janvier 2016

Un regard si doux

  Un regard du côté des marguerites aux tiges longues des coccinelles remontantes .     Un regard  en haleine d'être du frais partage des mots de tous les jours .   Un regard  de toi vers moi à pieds joints dans la flaque d'eau de moi vers toi .   Un regard venu d'au-delà du conscient la trace d'un passereau fuyant sa signature .   Un regard  qui embrasse sa vie et prend conscience de sa mort tel le matador dans l'arène .   Un regard  dans... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 12:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
24 janvier 2016

Petite main tendue

  Petite main tendue se leva vers les cieux pour capter le nuage errant sans s'affubler du passé sans les pleurs de l'arbre aux fines écorchures sans le pas menu du chevreuil sur la feuille sèche .   Puis ,  devenu cornemuse de ses doigts de fée laissa passer la moelle d'un son frappant de son aile le paralytique de la relation .   Mirliton de mes pensées face à la haine l'amour et la foi se rejoignent joie dépouillée de toute définition entre doute et fidélité d'une intense... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 10:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 janvier 2016

Pirouette de la lettre

        Pirouette de la lettre en l'arrivée de celle qui ne vint pas aux commémorations des mots mordus par la dent principielle aux safrans sachant chasser les vents mauvais aux calunes courbées sur la lande de l'enfance aux fresques enturbannées que dis-je ? si je ne fabrique l'au-delà que fais-je alors de si parcimonieux ballerines de tendresse aux creux des vagues amoureuses à se fâcher avec la bête à s'élever au matin gracieux par dessus l'hypertexte des attentes clamées en chasse-patates... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 11:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 janvier 2016

Chromosomes farfadets de l'aube

    Chromosomes farfadets de l'aube alter ego s'évertuant à caresser de leurs os les murailles lasses de nos châteaux endormis .   L'asphodèle se mêle fanges et végétations ourdies aux luxures de l'esprit fenêtres ouvertes en pamoison d'Etre mon âme , ma tristesse .   Echancrées de moellons parcimonieux montent des tours barbares l'énuclage des ouvertures gémissements se prolongeant aux flexures des collines .   Aux raisons dernières des contes de la mère l'Oye s'écroule l'orgue... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 12:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 janvier 2016

Toute échancrure mérite ramage

    Toute échancrure mérite ramage . des doigts de chanvre écarquillent la paille de remplissage ainsi va le linéament des permissivités .   Auguste admonestation faite d'une haute chaire coloriée par de petits enfants ainsi vont les pastoureaux .   Assise à l'écart en réception de l'indicible la merveille pleure son sautoir égaré au labyrinthe des mots .   Les chants suivent les andantes au statut anomique ombres du siècle parcourant le gravier dominical .   S'élèvent puis... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 11:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 janvier 2016

Passent les errants de la cause ontologique

  Passent les errants de la cause ontologique le long de la longère aux pierres blanches s'arrêtent , se saluent , puis se quittent certains portent sac à dos d'autres traînent la roulette au soleil point de plantes aux feuilles tendres .   Il n'est de passage que l'entre-deux des fleurs des champs en trilogie marguerites , coquelicots et bleuets près du fossé où poule blanche morte dans un reste d'eau attendre la dent du renard .   Bleu est le ciel aux tulipes de sang une femme boit son thé  ... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 10:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 décembre 2015

Le Nouvel Etre

        Ce mur de sable durci   d'une luminosité déliquescente   aux ridules enchevêtrées   cachant une ville entière   et je suis à ses pieds   ombre sans corps   inscrit dans l'instant .     Tout autour de moi   un paysage désolé   pas de végétation   la terre à nu   des rocailles   une lumière sans relief .     L'horizon troublé   un sfumato de Léonard de Vinci   sans codicille   rien de repérable... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 16:28 - Commentaires [1] - Permalien [#]
16 décembre 2015

Au feutré de l'imagination

          Assagi, cage ouverte de ma poche tombe le petit carnet, page ouverte .   Au feutré de l'imagination au lendemain d'un train retardé à la vaillance d'idées à transmettre au déclenchement d'une oeuvre .   Lorsque définitivement entré en rébellion s'inscrire dans la différence sans presser le pas de petit boulot en petit boulot .   Et qu'en réponse à court de souffle enchanter de traces convenues une poignée d'oreilles disertes .   Cette plaine... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 09:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]