IMG_7046

Dégoupillant par le regard   

le cabochon de notre amour   

avons rassembler les pierres du cairn   

près de l'arrosoir de l'enfance  

pour petits petons

détalant sous la tonnelle   

claquemurer l'ambiguïté.      

 

Farfouillent   

se redressent de l'étal   

les demoiselles aux oreilles roses   

chassant d'une main   

ce qu'elles retiennent de l'autre   

sous le vol impérieux   

d'un gazouillis d'hirondelles.      

 

Ô flamèches du désir   

recueil du bien penser   

de l'amour dévolu à ce qui n'est pas nous   

mais si proche de nous   

cantilènes fraîches   

seyant de près   

les ors de la rencontre.      

 

Brise de mer   

quatuor des rondes enfantines   

passer muscade d'une vie   

à se tenir rides offertes   

au dessein de ce qui sera demain   

fine mouche de l'instant   

à découvrir pimpante.   

 

En folio c'est plus rigolo   

de se faire connaître   

l'arrosoir de Coco   

barrant la sente    

pour étouffer d'un peu d'eau de pluie   

le feu d'herbes sèches   

à demeure d'un souvenir sans fin.      

 

 

1193