024-IMG_6272

 

Je me souviens   

du temps qu'il fallait   

pour aller de la gare à la maison      

 

Je me souviens   

de la Lande que je traversais   

jusqu'à la cabane      

 

Je me souviens   

du trajet en vélo   

pour retrouver celle qui n'était pas là      

 

Je me souviens   

d'avoir arrêté le ballon   

en plongeant sur la gauche      

 

Je me souviens   

du souffle du train des mines   

au passage à niveau      

 

Je me souviens   

des coulures de la buée   

sur les carreaux de la cuisine   

 

Je me souviens   

de la disparition de mes capsules   

dans le tiroir du bureau      

 

Je me souviens   

de la femme sans tête   

dans l'ouverture troglodyte      

 

Je me souviens   

de la mini cuisinière   

que monsieur Charles avait descendu dans la cour      

 

Je me souviens    

de grand père, d'un petit enfant et d'un neveu   

qui s'appelaient Victor      

 

Je me souviens   

d'un pique nique sous les mélèzes   

avec les amis      

 

Je me souviens   

d'avoir pris l'autocar   

avec les enfants de l'école      

 

Je me souviens   

des cheveux et des ongles qui poussaient vite   

en hommage à la vie      

 

Je me souviens   

d'avoir fouillé dans mes souvenirs   

par petits coups, à petits bruits, sans hâte      

 

Je me souviens   

de rien   

quand il s'est agi de mourir      

 

Je me souviens   

du roi des Aulnes   

dont on faisait grand cas      

 

je me souviens   

d'avoir grandi   

à la va comme j'te pousse      

 

je me souviens   

d'avoir grimpé trois étages d'escaliers raides   

pour embrasser le monde      

 

Je me souviens   

d'avoir été un méchant loup  

dans mes bifurcations      

 

je me souviens    

d'être né   

sans y penser      

 

Je me souviens   

de la disparition des êtres chers   

comme un page que le vent tourne      

 

je me souviens   

des nuits sans sommeil   

où tout resurgit      

 

Je me souviens   

d'avoir erré   

avant d'entrer dans ma maison      

 

Je me souviens    

d'être là

pour peu que le temps s'arrête      

 

Je me souviens   

d'avoir parlé   

juste quand c'était nécessaire      

 

Je me souviens   

de m'être penché à la fenêtre   

pour qu'Il me voit      

 

je me souviens    

d'un feu d'artifice bruyant   

à l'assaut d'un ciel noir      

 

Je me souviens   

d'avoir rêvé de toi   

bien après que tu sois disparu      

 

je me souviens   

d'avoir conduit à tombeau ouvert   

avant que le couvercle se referme      

 

Je me souviens   

des migraines à répétition   

comme pierres jetées au fond d'un puits      

 

je me souviens   

des chansons   

telles larmes du passé      

 

Je me souviens   

d'être parti   

sans bruit      

 

 

1087