099-IMG_6119

Je suis mort  

et né   

de toi   

trappe des énergies souterraines   

soulevée   

vers la lumière blanche   

pour face à face avec l'Autre   

préciser le voyage vers soi   

au temps des feuilles d'automne   

en reflet sidéral   

du permis de tuer   

quiconque résisterait   

à cette pulsion première   

la Désirade   

ceinte des échos de la nuit   

ceinte du chant de l'Univers   

approchée   

hors sens   

au pré carré des courtisans   

à se faire voir du Souverain   

de l'Unique   

empreints de cette félicité   

que nous avions imaginé   

affectée d'une errance éternelle   

à mener la séparation   

d'avec les tourments violents   

de l'édifice mémoriel   

au passage de l'Appel   

où bloqués sur le roc ultime   

mêler le sang des endeuillés   

hors des tergiversations   

pour jeter    

loin très loin   

vers l'horizon de la Grande Entrée   

l'émotion cachée   

plus hurlée que parlée   

d'avoir survécu   

par delà les Visions célestes   

à cet arc-en-ciel   

des formes pariétales   

inscrites dans la caverne du mariage sacré   

aux sources de la Contemplation.      

 

( peinture de Frédérique Lemarchand )

 

1085