P1020753

Le monde de la nuit   

au tic tac de l'horloge   

draine le cœur   

des acouphènes   

paraphant les doutes et douleurs   

du pauvre laboureur   

dans un imbroglio des connections   

à dépouiller le son du dessous

pour grapher le son du dessus.      

 

De ce monde inventorié   

au Guinness de l'art minimal   

subsiste en finitude extrême   

la présence des rêves   

brouillés par la clameur des bavardages   

aux vestes brunes de l'esprit   

enrubannées des satisfécits   

de la distribution des prix   

du temps de Jean-Baptiste.      

 

Il y avait   

la mer se retirant   

sur le sable   

les tresses de cheveux des tondues   

crinière chevaline   

disparue dans la déferlante   

au contact de l'air et des surgeons de l'éther   

rassemblés moitié mystère   

moitié perle sombre des écueils.      

 

Au levant le rose pointait   

d'une odeur d'algues vertes    

par un effet de langage   

tendant sa bouche pleine   

de bulles de méthane   

au raz des cabines de bain   

lors dérivait à l'horizon   

le véliplanchiste criant au loup   

devant la vague sublime.      

 

Lui répondaient   

les coups de sifflet de la sécurité   

histrions présumés de la Relève   

perpétuant aux portes de la cité   

la peur des envahisseurs   

cliqueclaquant de leurs bottes ferrées   

les pavés humides des ruelles sombres   

aux odeurs pestilentielles   

à couper la gorge du sans masque.      

 

Pas loin de là   

sous les dorures de la raison   

en proie aux impatiences de l'attente   

Petit Pierre guettait   

les dernières palpitations de la bougie   

compagne des veilles tardives   

passées à tordre le cou des insanités de l'oubli   

hommage rendu à celui qui à fond de calle   

chérissait le petit caillou blanc de blanc.      

 

1045