03-IMG_5395

Filedefériste de la voie étroite   

ma joie demeure   

petite boule de plumes   

au creux des mains   

 

les escaliers de la honte   

n'en finiront-ils pas

sous ce ciel de feu et de cendre   

de babéliser et se plaindre   

qu'après Pâques   

la longue année à reconstruire   

telle fissure dans le mur de terre crue   

laisse paraître sourire en plein vent.      

 

Avec son ventre rebondi   

il se vautrait   

et ahanait de sueur et de grognements mêlés   

pendant qu'au paradis des horloges à balancier   

les soldats de la mauvaise heure   

étaient rendus aux familles   

à jamais écrasées de douleurs    

dans ces cercueils de bois blond   

telles boites à chaussures   

les photos ressorties en tremblant   

distribuant les souvenirs du temps d'avant   

hors le fléau des ordures de la guerre.      

 

A se mouvoir en silence   

à dire en pleurant   

la présence écrasée et perdue  

quand le petit faisait ses dents   

que les anciens frappaient en cadence  

leur canes sans bout de caoutchouc   

sur les dalles d'ardoise   

sous le nez du bout de chou   

à la deux à la trois   

croix de bois croix de fer   

quand l'ennemi passera   

fermons lumière et radio.      

 

 ( dessin de Jean-Claude Guerrero )

1042