IMG_4974

   

Sachant parler aux arbres  

Il a revu sa copie    

Pour s'adossant au grand tilleul    

 

Evoquer les courses des enfants    

Dans le parc de la mairie.        

 

Entrons en regard-esprit    

De tous côtés ouvert    

Prêts à saisir le bon regard le bon esprit    

A la pointe de l'épée     

Le travail accompli.       

 

Viens. Ne retenons pas nos larmes    

Soyons frère et sœur petite sœur des fleurs    

Au passage du char à foin    

Sur la route poussiéreuse    

A rendre maman malheureuse.        

 

Silure au ras du banc de sable    

J'ai vu sa goule barbue    

Devant la felouque descendante    

Au gré du courant tourbillonnant    

Aux grosses bulles argentées.        

 

Parmi les algues    

Cette forme cette femme    

Ophélie en sa chevelure    

Filant droit vers l'horizon    

Où dansent les fumerolles de la Centrale.        

 

Sur les berges se terraient les ragondins    

A l'abri des platanes tressant couronnes    

Vers un ciel d'attente    

Vide d'un bleu capricieux    

Faisant place nette aux brillances nouvelles.        

 

 

975