DSC05325

 Un enfant t'embrasse    

Du temps revenu    

La pulpe est douce    

A qui se souvient.          

 

Un enfant t'embrasse    

Fleur d'année au ressaut assuré    

Me met à l'ouvrage    

De mon âge avancé.        

 

Un enfant t'embrasse    

Vienne et passe le vent    

Au dessus de la plaine    

Jonchée d'hommes à pleine main ouverte.        

 

Un enfant t'embrasse    

Au carrefour des troènes    

Où montres molles pendent     

Devant le phare d'une lune assoupie.        

 

Un enfant t'embrasse    

Partons d'un pas de presse    

Sur la route qui sans égard    

Corrige la trajectoire.        

 

Un enfant t'embrasse    

Foule la mousse légère    

Sous les pieds nus    

De l'âme recouvrée.        

 

Un enfant t'embrasse    

Feule la hyène sagace    

Sur sa couche de lierre    

Gonflée des ferveurs de l'hiver.         

 

Un enfant t'embrasse    

Le long de la jetée      

Filles et garçons raison gardée    

Rêvent de coquillages en cœur.        

 

Un enfant t'embrasse    

Avec le temps on va on vient    

On oublie ce qui fait mal    

Et ouvrons les persiennes.        

 

Un enfant t'embrasse    

Passe passe passera    

D'abord y'a l'aîné soufflant la brume    

De ses chants de Noël.        

 

Un enfant t'embrasse    

Les cheveux blancs surgissent    

Les mains tremblent    

Le chat sur les genoux.        

 

Un enfant t'embrasse    

Au verso de la musique    

De silence accompagnée    

Monte l'appel du dernier saut.                

 

Un enfant t'embrasse    

Et puis rien    

Juste la solitude scintille    

Sous le gui de l'accueil.        

 

Un enfant t'embrasse    

Femme aux mains de tiges reiches    

Fasse la danse en bel équipage    

Donner pleine mesure à la tendresse venue.        

 

Un enfant t'embrasse    

Barbe de lin drue    

Cheveux en brousaille libérés de la tonte    

Le visage buriné accueille le reflet de sa jeunesse.        

 

Un enfant t'embrasse    

Droit descendu de Montmartre    

Le poulbot des batailles    

Gratte les pavés lustrés de la Commune.        

 

Un enfant t'embrasse    

Filoche des brassées de nuages    

Jusqu'aux passerelles du ciel    

Le soleil accompagne mes rêves.        

 

 

965