IMG_4387

 

Entablement des convives    

Et vive la bouffe et le bon vin.        

 Des moi-je    

"Moi j'aime" "moi j'aime pas".         

 

A gorges déployées    

Ça parlait de la bouffe et du bon vin.        

 

Pâtes fraîches et bourguignon    

Et Gigondas pour la passion.        

 

Le ventre a ses raisons     

Que la pensée ne peut imaginer.        

 

Volage cette pensée    

A s'encorder dans les cintres pour ne pas dépérir.        

 

A démêler le religieux du spirituel    

Il fallait bien du courage pour arriver au plat suivant.        

 

La charpente tremblait    

Sous les voix vitupérantes.        

 

Grand Loup ne devrait pas tarder    

A souffler les bougies du partage.        

 

Et quand les rois mages    

Apportèrent le plateau des fromages    

Il y eut jubilation     

A faire gonfler les chevilles    

Et rougir les pommettes    

Pour tant et tant de bonnes choses encore    

Vive la bouffe et le bon vin.          

 

 

964