P1010638

Vociférer    

Des mots et des mots    

dans l'enclos rond    

Des violons de l'esprit    

Sans que mal y pense    

Rien qu'avec un peu de son    

Tels le son de l'âne qui braie    

Le sans-son de l'âme qui s'élève    

Le crachotis de la pointe du stylo   

Sur le papier dispos.        

 

Mortifier    

La fécule des outrages     

Sur le râble dodu des manigances    

Au cours des incartades    

Où la nuit tarde à se mettre à jour    

Quand le jour point    

Pour peu que le remugle des souvenirs    

Soulève la plaque d'égout    

Laissant paraître les monstres d'antan    

Pourvus de plastique et d'amiante.        

 

Vivifier    

Sans se fier au fier-à-bras des convenances    

En allant scier consciencieusement     

Le bois pour l'hiver    

Que les petits viendront quérir    

Quand neige et glace feront couche dure    

Et que les poêles en toute gratitude     

Avaleront gouluement    

Prodigant crêpes et gâteaux    

Pour des quatre-heures à profusion.        

 

Puissions-nous connaître le printemps    

L'ardent pourvoyeur des cerises et du bon temps    

Le correcteur des fautes de goût    

Sous la guirlande-guinguette des rires fusants      

Quand notre véritable nature d'éclore et de s'épanouir    

Fera fusion consommée     

Comme chrysalide émergeant en perfection    

De la chenille au papillon    

En innocence de l'instant    

Entrelacement du vieux sage aux pampres de la vigne.        

 

 

949