IMG_12601

Me prennent par la main    

Les Grands Hommes les Grandes Femmes    

A la porte des temples    

Quand le jour consumé    

Passer la clé aux initiés du Jour.        

 

Un soleil las frictionne l'horizon    

En son point de mire    

Ce don de plume    

Que le Simorgh à l'envol vertical    

Place sous l'aile des marées.        

 

L'estran aux tâches noires    

Respire mollement en attendant le flux    

Traversé de paroles vibrantes     

Sous le souffle naissant    

De la nuit venant.        

 

En sa matrice reine    

Fuyant les douleurs de la journée    

La Femme dépose la boîte délabrée    

Dans une flaque de mer    

A la merci du suçon des varechs.        

 

Sur le miroir des posidonies affleurantes    

Les oiseaux en escadres rapides     

Enchantent de leurs cris filés      

La vastitude des lieux    

Contraste argenté du ciel et de la mer affrontées.        

 

Me fouillent le fond des poches    

Les retournant au passage du Groix    

Pour que perles accoutumées à la remontrance    

Projeter les galets du haut des dunes d'avenir    

Les enfants nos maîtres et seigneurs.        

 

 

948