05-IMG_5134

Il n'est de pierre qui dise l'avenir    

Que visage avenant sur fond d'orage   

Puis gorgone levée tôt    

Pour rejoindre le chef de bord    

De cette embarcation    

Où reconnus aptes    

Au cafouillage des entrées et sorties   

D'un camp de transit l'autre   

Aller quérir vêtements chauds et nourriture    

Sur l'autel de la croix rouge    

Puis couverts de crasse et vociférants     

Rendre hommage à ceux qui nous ont fait naître    

Pères et Mères aux abois    

Plus prompts à courir les bois    

Dans l'affolement et le dénuement    

Que taupes à tracer leur route    

En mutuelle assistance d'entre les deux mondes.        

" Reconduisons à la frontière    

Ces manants et ces sans-terres "    

Qu'ils disaient    

Les manieurs de la lame de couteau    

Aux cris de : " A moi, à moi, c'est mon ventre qu'il me faut "    

Alors que dans les contrées chaudes    

Se rassemblaient les détrousseurs    

Sur les brûlis de la forêt immémoriale    

Chassant par la force les hommes de ces lieux    

A coups de fusil et afflux de gaz carbonique    

Sans que la conscience émerge    

Sous une pluie de débris venant de l'espace.        

 

Top, top, top !

Faisaient les taupes    

Droites dans leurs bottes    

Traitant par le mépris    

La courbe ascendante des covidés de l'esprit    

Pour se prémunir contre l'hiver venant    

Et achalander leurs terriers    

De quelques gâteries des environs    

En circuit court comme de bien entendu.               

 

 

927