DSCN0641

Ce matin   

à cinq heures   

j'ai jeté des bouteilles de verre au vide-ordures    

pour que brisées   

elles remontent en morceaux   

et qu'à mon corps défendant   

elles reflètent la denture   

d'une machoire de tyrannosaure   

et que pris de panique je mette mon falsard   

pour descendre dans le jardin   

désinscrire les cris et les SOS   

du végétal environnant.      

 

J'ai recollé les morceaux de bouteille   

mis les bouchons à l'envers   

le culot vers le haut   

pour épeler l'alphabet du ciel   

et qu'à temps   

relire tes lettres si belles et si dodues   

pour nous ouvrir   

au fond des dames-jeannes   

à la soif d'autrui.                 

 

 

900