240-IMG_5107

 

J'ai passé le champ des souvenirs   

des mécréances et des soumissions   

pour lumière atténuée   

être sans parents et sans enfants  

en ces temps de décalcomanie.      

 

Les mots craquent   

dans le feu à la veillée   

faisant jaillir douleurs et joies   

sans que l'octroi regimbe   

et laisse franchir l'enceinte.      

 

Les pierres sertissent la pâture   

de leurs masses de silence   

lichens colorés   

s'appliquant à donner au coudert   

une part du jour qui tombe.      

 

Pluies acides 

sur forêts d'élevage 

font déplier la pèlerine et prendre bâton   

pour les gens du pays  

que le diton du sans-souci décrète double.   

 

Les instants qui précèdent   

et suivent un grand départ   

sont d'invisibles moments d'ouverture   

où saluer la Terre et le Ciel   

permet de fusionner les deux.        

 

Puce collée à l'oreille   

du chien mon maître absolu   

avons brisé l'ode d'intériorité   

du tranchant de la main   

sous les étoiles du langage.      

 

 

876