09 septembre 2021

L'ombre des ardents

      Du gris dans le ciel    au ressac de la mer    l'horizon palpite.           A grands coups de pagaie    l'ombre des ardents    remonte sur le quai.         Des cris agitent les cordages    le bois gémit sous l'assaut de la houle    sur le pont les mousses écopent.         Puis vint le temps    des calmes paresseux    où la mouette... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 02:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 septembre 2021

La cupule du destin

      A livre ouvert    pour que la nuit vienne    l'orage s'abreuve au guignolet des ondes folles.         Il est nécessaire de pousser la page    hors des limites du supportable    jusqu'à la garde à l'improviste.         Du creux des vallons    montent les pleurs    près de la pierre qui vire.         Et que vivent     les fibres cousinières ... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 07:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 septembre 2021

Au porté-jeté d'un cœur immense

  Au porté-jeté d'un cœur immense    la violette dépouillée    et simple d'un vide abyssal    se paraît de ses mains silencieuses    aux écailles terminales    d'un habit de circonstance    parure sans découpe    abandonnée sur le rebord de fenêtre    dans le bol de grès    en attendant la pluie    sourire de vie    qu'un temps nous avions recueilli    telle la balle d'un enfant    ... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 06:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 septembre 2021

Contemplation . 1

  Jusqu'en 2000    je grandissais et puis v'lan    tout à trac dans le sac des tracas    je passais la barrière    pour me trouver coit    sous le pont des mystères    à contempler la lumière    par les deux bouts de la lorgnette    à écouter le clapot de la rivière    à échanger quelques remarques altières    sur le temps qui passe    de saison en saison    au retour des vacances    à... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 11:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 septembre 2021

Une fois la guerre

  Amarres d'Yvan    la marche de Cyclopède    fût hautaine    et avenante    cette marche concordataire    effectuée au retour de la guerre    misérable guerre    où nous crûmes bon d'adjoindre    à la monstruosité la quenouille des jours sans fin.         Pliant sous le bât les mules renaclèrent    à la montée du chemin de traverse    avant de s'engager sur la voie principielle    ... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]