256-IMG_4552

 

 

Torrent et chants d'oiseaux   

l'œillet du poète est offert   

au vent des sommets   

point d'immortalité.      

 

Les nuages font de l'ombre   

pleins et déliés   

vers cette montée de Lacombe   

où les pierres sont levées.      

 

Le petit doigt sur la couture du pantalon   

pas de bandonéon à l'arrivée   

pour peu que le souvenir envenime   

d'un pas de deux le calme de ces lieux.      

 

Un papillon sur le pouce   

brume la crème solaire   

de Claudie à Pascale   

le fruit se déguste à midi.      

 

L'arrêt se prolonge   

les chèvres à la longe   

une mouche sur la page blanche   

pas loin des Roranches   

le bâton pour la descente   

un carré d'aigles   

planants en beauté   

un jour de juillet.      

 

 

831