074-IMG_4251

 

Capt  

de ton corps ébloui   

et sculpté aux épreuves de la vie   

la brise qui s'avance.      

 

Bouche béante   

équarrie aux rires des hyènes   

abreuve le lit aux couvertures tâchées   

d'une patience sans cri.      

 

Passe la journée   

où séjournent les heures   

trop tôt égarées   

à poudrer de copeaux l'oubli des origines.      

 

A ciel ouvert   

en bord du chaos   

gît la Terre   

princesse héroïque de l'entrelacs des batailles.      

 

Echappé du cirque des transformations   

en l'arène remémorée   

prêt à sauter à la moindre incartade   

je démembrerai les violoncelles   

de leurs radicelles   

en l'infini des cieux   

sous la geste des sphères   

que la musique éclaire.      

 

 

804