IMG_1045

Ces rides de ce que nous savons    

nous entraînent plus que de raison    

ces rides botoxées    

n'augurent rien de bon    

si ce n'est de transformation

tellement le doute est là    

à se passer d'explication    

de main en main    

devant la nécessaire marche en avant    

vers un monde qui n'existe pas encore    

nous les adorateurs des choses conclues    

avec plein de passe-droits dans les poches    

pour éviter la surprise.        

 

Je confesse de m'être assuré    

pour que rien ne puisse m'arriver de désagréable.        

 

Je confesse d'avoir vécu petit    

en adorateur du petit rien.        

 

Je confesse d'avoir jouer avec le temps qui passe    

pour que celui-ci dure plus longtemps    

sans savoir qu'en faire.        

 

Je confesse d'avoir vécu hors-sol    

sans se soucier de la terre    

hormis des images d'Epinal    

aux multiples entrées    

en quête du loup de la fable 

qui mange les chèvres     

et se croit plus libre que le chien.        

 

Je confesse d'avoir ouvert la boîte de l'imaginaire    

de tant de poussières accumulées    

prises pour le terreau nourricier    

d'une gambade dissolue    

à dire merci au tournoiement des instincts.        

 

Je confesse d'avoir réinventer le monde    

juste en changeant de vision    

sur place sans que rien ne bouge.        

 

Je confesse d'avoir parcouru la zone critique    

des louanges invétérées    

pour me pourvoir en creux    

sur les sables mouvants de l'incertitude    

sans voir le cœur de l'anéantissement.        

 

Le vent ride la plage    

et les âmes frissonnent.           

 

Le confinement ride le plagiat de nos habitudes.               

 

La terre vraie ride la petite terre    

où je crois vivre.        

 

Les lambourdes du toit craquent    

le cyclope s'endort    

le loir grignote une prise de guerre    

en dernière intention    

le silence se fait.        

 

Que faut-il garder de ce chambardement ?        

 

Va falloir muter    

et laisser aux orties de l'oubli    

prothèses et démangeaisons.        

 

 

717