DSCN0291

 

De grandes portes dorées s'ouvraient    

dans le feuillage d'automne du merisier    

la mariée était belle    

le flot de nuages altier.        

 

Ce ressemblait à cette barrière      

si haute qu'elle colmatait le trou noir    

de l'horizon sans que lumière s'apaise    

nous étions sur le départ.            

 

De fines bandelettes de tissus    

brodaient l'air de spasmes    

et tout était happé    

par une missive dernière.        

 

Ne chantez plus    

égarez-vous    

soyez le miel des petites manières    

soyez malin.        

 

Eloignez de l'Esprit    

les coutumières effractions    

unissez vos mains    

pour plus d'amour encore.        

 

 

670