IMG_3158

 

 

Aux années veules    

que le temps parsème    

le long de l'allée des arbres premiers.        

 

A la pointe des romances    

clichés paradisiaques élucubrés    

l'eau se fait de plomb blond.        

 

Ma jupe est en dentelles    

la vie la soulève    

de ses lèvres sensuelles.        

 

Un bonheur de commisérations feintes    

étale verticalement    

le déroulé des rubans gris de l'esprit.             

 

Il y aura du pain dans l'écuelle    

les chiens pourront venir    

irruption sauvage sur la ligne d'horizon.        

 

Nous, les compagnons du lever de lune    

arborant les colifichets du très-bas    

sommes de glace à savoir trop savoir.        

 

Servir le monde    

d'un jus de courge sucrée    

amène le désir en ses détours.        

 

Pommade riche sèche    

à l'aube des portails hermétiques    

mène aus pièces closes abandonnées.              

 

Au carrefour    

juste un éclairage de circonstance    

au cirque les lumignons du matin.        

 

Manger la crosse des fougères    

errance rare sans forfaiture    

quand passent les cigognes.        

 

N'être pas seule     

dans ce tunnel sombre du retour à la mère    

mon amour vertigo désopilant.        

 

S'asseoir paisible    

aux scintillements voué    

le regard équinoxe.        

 

Murmures disjoints    

entre les sept rayons que la Victoire inflige    

et le Grand Être immobile.        

 

Il est une foi tenace    

que les clichés découvrent    

aux cingles de l'oubli.        

 

Oh mes petites choses abandonnées    

ne retenez de moi    

que la suie sur le mur.        

 

J'ai été jeune parfois.        

 

 

661