7-idem 1 Zoom avt

Je n'étais pas disposé à laisser ces traces dans le sable    

les aiguilles de genévrier piquaient la paume       

l'enfance dardait ses yeux vers le Plomb du Cantal    

tant que la main tendre se posait sur son épaule.        

 

On avait arraché la tête des chardons    

le petit berger courait derrière le troupeau qui avait pris la mouche    

les gerbes portaient lourdes sur le grand pailler    

l'arc - en - ciel levait un sourire discret derrière le talus.        

 

Je tenais le bâton fermement    

pour remonter les vaches de l'abreuvoir    

écrire des signes sur la terre nue    

et le faire siffler dans l'air.    

 

Grand'mère fuyait son cancer    

en sortant dans la froidure    

gourmander son homme    

de faire trop travailler le petit.        

 

Le coq avant d'être saigné comme il fallait    

avait battu des ailes avec vigueur    

et quelques gouttes de sang hors le bol    

embrasaient les galets de l'écurie.        

 

Crier n'était pas mon for    

les gamineries n'avaient pas lieu    

d'être fouetté par la consigne était mon dû    

au gré de l'averse froide de cette fin d'été.        

 

Les petits bateaux d'écorce de pin    

voguaient sur la flaque d'eau de la route    

le vent tapait les volets contre la pierre noire      

il y avait foule d'esprits en ce lieu.               

 

Le plat de lentilles    

se déchargeait de ses cailloux    

auprès du feu de cheminée    

où séchaient les linges de cuisine.        

 

Mettre ses sabots    

et quatre à quatre monter l'escalier sonore    

vers la chambre aux rats    

pleine de l'odeur du porc salé.        

 

Le vent s'engouffrait lugubre    

par les trapilloux du grenier       

Pierrot allait partir pour l'Indochine    

vers cette jungle mille fois évoquée    

sur le lino de notre chambre parisienne    

ma sœur et moi.          

 

 

659