248-IMG_3395

Les nuages avancent    

de concert    

pommelés aux baisers de la rencontre    

se défaisant des choses faites  

et recomposer les scènes premières    

de l'enfance    

menues galipettes    

sur la prairie aux coquelicots    

que l'ombrelle des femmes fleurs    

ponctue d'ombres et de frissons.        

 

Les nuages dansent    

sans entrave    

en inspiration blanche    

agrippés et défaits    

d'un endroit l'autre    

sous la soupente    

que les souliers pétillants    

révèrent    

tel le rêve enfoui au petit jour    

sous un tas de feuilles sèches.        

 

Il n'est d'avenir    

que le quart présent    

de la vigie    

plongeant son regard    

dans la mousse des contemplations    

nuages nuages    

prémices du bleu éternel    

sous la plage blonde    

de nos pas sobres    

évitant la coquille rêche.        

 

 

632