IMG_7449

 

 Un trou bleu    

aux lèvres calcinées    

remontait des entrailles.        

 

 

 

Fallait-il que je m'en souvienne    

de cette enfance cloîtrée    

où ma tête en déraison    

cognait contre les murs.        

 

Entre les rochers à fleur d'eau    

je godillais ferme    

à ne retenir pour toute forme    

l'âge qui venait    

de l'anneau de fer    

aux mouettes de l'enfer    

vers ces mers du sud

objet de mes rêves de finitude.     

 

Les parois de métal gris    

retentissait des chaînes    

que les esclaves traînaient.        

 

Il y avait un avant et un après    

mais là, point d'horizon    

les remugles en tous sens     

baignaient dans l'oppression    

nous voguions vers la vie    

moi le mort-né    

en quête d'un rivage    

échoué tel un pantin magnifique    

de sang et d'or mêlés

sur la terre aux dialogues éteints.               

 

Survint sur le tard     

la femme espérée    

que même les loups    

hurlèrent de reconnaissance.        

 

Il y avait fête en forêt    

où de sombres labyrinthes    

pouvaient recevoir la cérémonie    

un rai de lumière    

perçant la frondaison    

en la clairière  des instincts.        

 

Je devais mettre des mots    

mais les mots ne disaient rien    

même à l'encre violette    

sur la table maculée de pleurs    

le pot à lait renfermait    

le précieux nectar    

et la chaînette tintinnabulait    

aux tendres courbures    

du temps futur.        

 

Réveille toi    

rassemble tes effets    

pour peu que l'orage éclate    

au bord du fossé    

nous irons quérir la jonquille et le narcisse      

pour peu que l'autobus scolaire vienne,    

le trou bleu nous attend.        

 

 

599