DSCN5805

 

Ecailles alentours    

marche après marche    

l'énigme du matin    

froisse la tenture    

de la chambre secrète    

 

érosion tendre    

de la terre abîmée    

de nos courses au ralenti    

pied à pied traversée    

la trace du rimmel sous l'œil    

de la nuit repliée    

couteau suisse    

de mes dix doigts    

papillonnant sur la fermeture    

des horizons     

qu'un vent froid    

souleva    

le long de la sente herbeuse    

pour quelques hectomètres plus loin    

laisser faribouler la roue de fer    

le long de la pente    

par sauts successifs    

jusqu'au ruisseau de l'aspavoune.        

 

 

589