IMG_0136

De nuit    

sur le parvis    

notes grises au lever du jour    

la rose éclot    

des doigts de l'âme    

esprit tutélaire    

 

au pépiement d'un moineau    

sans que le gravier crisse    

en cris et rodomontades    

chasse les brassées de fleurs des cerisiers     

du haut des campaniles    

élevés aux siècles de misère    

de nos ancêtres recouverts    

d'une terre affleurant    

les paniers d'osier    

en remontée de la fontaine    

corbeilles pleines du linge de maison    

séché sur le grand fil du Pradou    

dont le bâton en son milieu    

soutenait le son des sabots    

métronome de mes mots    

sitôt l'arbre du jardin passé    

à l'ordre du jour    

d'un amour    

de nounours éploré.        

 

 

 ( photo de Caroline Nivelon )

577