IMG_1702

 Approche-toi    

à pas de satin    

au cou mis à nu    

sois la veine jugulaire    

du pouls de la terre    

de la tête et ses cheveux    

sois le vestibule    

 

au son d'un violon    

passe le bras    

de l'archet allongeant sa caresse    

vers le bas du pré    

romance filaire    

de bulles de rosée ointes    

tels grains de beauté    

sur la peau de l'aimée    

message élancé    

vers la houppe des frênes    

faisant claquer le suaire des chansons douces    

qu'épile de cris    

le clapotis    

des mains frappant en mesure    

le cœur l'époumoné    

de cette algarade    

montée au Fangeat    

vers l'accueil d'un ciel     

doux très doux    

au creux de ton épaule    

à te dire les petits mots d'amour.        

 

 

576