091-IMG_2141

 

 

 

Violettes crocus pâquerettes giroflées    

le jardin s'ouvre à l'amour    

avec la fin de l'hiver.        

 

 

 

Les oiseaux croquent    

de leurs trilles agrestes    

l'emplacement possible    

où circonvenir le choc des grêlons    

sur les tuiles romaines.        

 

J'ai cinq doigts    

et me rebelle    

sans maîtrise   

mais fort à faire 

contre l'onctueux repas de fête.        

 

Ma muse est indicateur des fleurs de mémoire    

qu'engagent par jeux posturaux    

le reflet des offres de lumière.        

 

Se mirent à l'écart    

la navrance des mères abandonnées    

le rire des enfants endimanchés    

la ruade des chevaux ailés.        

 

La pomme était à croquer    

le vent fera l'affaire    

devant tant d'offres à affronter    

sous le tutu charmant    

des ballerines de l'esprit.        

 

 

( encre de Pascale Gérard )

558