20191103_181146

 

Batifolons le long de l'onde   

coquille de mots   

aux aléas des remous   

soumise et consentante   

mâchurée en eaux dormantes   

ouvrant larges ses yeux   

émerveillée   

par ta rencontre.      

 

Arrivés au bief   

déposons les amarres   

contre le granite de la berge   

montent les vociférations du meunier   

pour peu que la peinture s'écaille   

ma poule d'eau   

mon égérie   

je te lègue mon sang de traîne amère   

époumonné d'algues vertes   

sans excès devant l'offre de tes bras   

mon pressentiment   

ma destinée   

mon unique   

ma romance mille fois réenchantée   

sans soupçon d'abandon   

en s'anéantissant dans le pur amour.      

 

538