IMG_1340

 

 Comme aux infos   

il y a le monde en ses excès   

et puis l'aigrette blanche   

en son immobilité.      

 



Au coucher du soleil   

il y a l'homme sensible   

le trublion des marais salants   

la lèvre moussue.     

 

A marée basse   

traces sur le sable   

du cygne en son envol   

un frisson pour se remémorer.      

 

La nuit organise les songes   

trémie des gouttes de pluie   

pour une danse sacrée   

sigisbée de notre errance.      

 

 

534