IMG_1875

 

 Aux limites  

de la quête et du doute   

il y a cette attente,   

la clarté en son avènement.      

 

 

Les nuages peuvent se déliter,   

les vents ne suffisent plus,   

il y a aussi la marée du cœur   

qui monte   

et fait vaciller l'être.      

 

La pluie qui tombe sur le ciré   

au contact de la peau nue   

électrise la conscience   

d'être au delà de la chaleur animale   

et en deçà du monde.      

 

Plus rien ne se passe comme avant   

les vaches continuent de brouter   

le chien assis contre mes jambes,   

adossé au talus de pierres,   

sommes de garde   

au goutte à goutte du temps qui morigène.      

 

Reviennent du large   

les voiles de l'enfance.      

 

Il faut partir   

pour ne plus revenir,   

l'humide et la lumière se marient,   

demain il y aura l'arc-en-ciel.      

 

 

531