IMG_0462

 Petit Pierre est sorti de la boue   

tête reptilienne hors la fange des jours   

il a mis son calicot d'argent   

les poches pleines de pierres de lune.      

 

 Filiforme en sa démarche   

de plain-pied avec tout   

en accueil de l'autre   

il a remisé ses outrances   

sous un paquet d'herbes sèches.      

 

Pierre n'est plus   

et sa sylve mémoire   

remonte en gorge   

tels grumeaux de peinture acrylique.      

 

Il y a de l'orage dans l'air   

le beau se baguenaude   

sur le parvis des cathédrales   

en contemption de l'offre   

ce baiser frais sur le cou   

d'avant la décollation nette.      

 

Mon âme   

ce qui fût bon   

est étale   

sur le pavage céramique de la nef   

en reptation ventre contre ventre   

vers le centre du labyrinthe.      

 

Jaillissement de la vie   

en son énergie de feu   

à élargir la travée   

nous fûmes assignés   

à la fine pointe de l'élan.      

 

Petit Pierre   

mon fils de la terre   

à creuser de mes mains vieilles   

en construction des allers et venues   

de gratitude scellés   

tels des clous de fer forgé   

le bois de l'olivier.     

  

Je te dois le bourgeon des commencements.      

 

 

 

516