30 août 2019

L'œil en écueil d'être

  Tel l'œil en écueil d'être    trace où devenir    ce qui est déjà là    en soi    si loin      aux rives insensées    de cette simplicité    où se trouver    si petit    relié au tréfonds de l'univers    par l'opercule    le décollement d'avec le monde    nous qui sommes le monde    en instance.         Bouger    sentir    ... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 04:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 août 2019

Passage où tout se passe

  De sa main    haute placée    à la croisée des arbres    les fils de la vierge    menaient grand train    et grand tapage    de gouttelettes de rosée    et de lumière    au chant du coq    que le torrent accompagnait    de son charroi     d'eau et de galets mêlés.         Ouvrir la fenêtre    pour que matin survienne    mon âme    ... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 06:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 août 2019

Jody le faon

     Jody le faon    trois petits tours et puis s'en vont    les notes claires    esprit du piano de Glenn Gould    en rond sur la portée de terre battue    parmi les flaques d'eau d'après l'orage    cette fraîcheur qui vous gagne    au sortir de la grange    à sauter à pieds joints    point de romance    juste le sourire jusqu'aux oreilles.         Attendre que les chiens montrent... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 06:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 août 2019

Jano le costaud

   JANO le costaud    renversa la table    le bougre en son irascibilité    et la bougie qui s'y trouvait    et la banalité de la soirée    partirent les invités    chancelants en ordre dispersé    le chapeau à la main.         JANO l'enfant    posé sur une chaise restée debout    les yeux accrochés au lustre    deux gros yeux pairs    pour une pipette de verre    ... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 10:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 août 2019

Le clapot des mots doux

    Le clapot des mots doux    ensemencent la main des simples.         La laine des moutons    contre les picots du barbelé    signe le vent.         D'une rêverie l'autre    s'enchevêtrent les souvenirs    au gré du torrent.           Il n'est de trêve     passé le gué    que les mâchoires de l'oubli.           Mon ami... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 15:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]