04-IMG_0201

 

Messaline endormie   

au sein des symphonies   

la muse lierre de fards parée   

énucle la face grise de l'ennui.      

 

 

Au son des cymbales et des olifants   

le cavalier de Trencavel   

éclaire d'une épée de feu   

la meute qui le dévore.      

 

Ici point de lanterne   

point de carabistouilles   

au gré des passions   

juste quelque oracle inaugural.            

 

Demeure le petit homme   

aux callunes assujetti   

aimé des dieux  

à l'immense tendresse   

secrètement destiné à prendre son envol.      

 

Petit homme   

petite femme   

tournent l'horloge   

pendulant leurs vérités   

sociales et planétaires   

à l'ombre d'une vie leur.      

 

Dans cette inextricable toile   

des meurtris venus à terme   

rien à dire   

hormis le silence.      

 

324

 

( Céramique de Martine Cuenat )