11-IMG_0210

 En lisière de forêt   

la vie   

la vie secourable   

la vie en offrande   

la vie giboyeuse en amitiés   

la vie qui se faufile et que rien n'arrête      

 

Un carré de verdure   

où poser ses pas   

une échancrure si fragile   

que le regard même   

trace les courbes de l'avenir      

 

Une flaque d'eau      

 

D'avoir marcher   

devant soi   

vers la nuit   

libère l'espoir   

de ses convenances      

 

Reste un sillon de lumière   

où séance tenante   

choir   

sans retour arrière   

sans pomme de discorde   

une corne de tendresse en plein cœur.      

 

320

 

( sculpture de Martine  Cuenat )